Chillers : encore du Pissfart !

Son nom l'indique,  Chillers est un nouveau groupe de slacker. Sans grande surprise - tant ils écrasent la scène cette année, il...


Son nom l'indique, Chillers est un nouveau groupe de slacker. Sans grande surprise - tant ils écrasent la scène cette année, ils sont originaires d'Australie (Melbourne) et ils viennent de faire paraître leur premier EP via Pissfart Records, un petit label qui ne fait décidément que dans le très bon.

La maxime du groupe est d'être "hard for the boys, sweet for the girls". Tout est dit. La musique des Chillers est punchy, un garage rock qui tire souvent sur du punk, de quoi faire la fête avec Dune Rats & co. Mais à la différence de beaucoup de groupes slacker, les Chillers refusent toutefois dans tomber dans la marmite pop. Le pop punk a envahi cette scène, mais les Chillers préfèrent écouter les vieux groupes anglais des années '60. Le combo est audacieux, peu commun et probablement infaillible !


"Punch + Run", le premier titre, est une belle promesse. Ceux qui aiment les Drunk Mums y trouveront leur compte. "Johnny Rock" débute quant à lui comme un morceau de garage somme toute assez classique. Et puis, lorsque les Chillers se mettent à faire crisser la guitare tel Alice Cooper dans Wayne's World, on comprend que la dégénérescence mentale a du bon. La deuxième partie du morceau se transforme en "joli massacre pour tympans dévergondés". C'est excellent, du garage punk super efficace ! Et "I Wanna Fight" ne nous réserve pas moins. Les allures anglaises du groupe ressortent comme les pustules du front de nos grands-mères. La volonté de cogner fort est toujours aussi présente, les Chillers ont écouté Jay Reatard et ça s'entend. 


"Heart Attack" voudrait aller plus vite qu'il aurait du mal. Comme dans beaucoup d'albums de punk, Chillers joue la carte d'un rythme cathartique qui nous rappelle les débuts du genre. Le final est un boxon sonore dont on ressort grandit. "Ciggie Break" est probablement le morceau que Chillers a voulu dédicacer à ses groupies. Il leur consacre quelques minutes le temps d'une cigarette, mais qu'elles ne s'attendent pas à de la pop. "Vampire" s'introduit enfin sur quelques notes qui imite l'approche de la bête. Tient-on l'un des hits de l'été 2017 ? Sans aucun doute. Le mixage d'Adam Ritchie fait de morceau un modèle slacker que l'on retiendra. Les Chillers sont au sommet de leur art, cheesy, frappés, sales et rock'n'roll.


Ce genre d'EP en "name your price" fait partie des raisons de ce pour quoi Bandcamp est une bénédiction. Les Chillers, avec ce premier cri, nous montrent que les bébés slacker sont encore pleins de ressources. Sans trop parler de bières, sont trop porter de t-shirts de Hockey et sans trop rigoler niaisement, les Chillers parviennent à imposer un très bon EP qui ravira tous les ravis les amateurs de punk rigoleur. Et puis, comme le dit Adam Richie au sujet de ces quelques morceaux, "you can't polish a turd, but you can roll it in glitter" (tu ne peux pas polir une merde, mais tu peux la faire griller). Voilà.

(mp3) Chillers - Vampire
(mp3) Chillers - Heart Attack

Tracklist : Chillers (EP, Pissfart Records, 2017)
1. Punch + Run
2. Johnny Rock
3. I Wanna Fight
4. Heart Attack
5. Ciggie Break
6. Vampire

Liens :
Tous les articles de slacker punk
Tous les articles de garage punk

You Might Also Like

0 commentaires