Best of Still in Rock : Août 2018

Août 2018 . Je ne pensais pas, en prenant deux bonnes semaines de vacances, que je puisse présenter un best of du mois avec autant de...

Août 2018. Je ne pensais pas, en prenant deux bonnes semaines de vacances, que je puisse présenter un best of du mois avec autant de belles choses. Bien entendu, un nouvel album des Oh Sees aide à l'exercice, mais je dois m'avouer convaincu de la grande claque de Tony Dork ainsi que des sons martiens de Gee Tee. Ces deux nouveautés pourraient bien devenirs des fidèles de Still in Rock. Quant à Dusty Mush (+ Druggy Pizza), ils font mieux le taf que jamais, explosant tous les baromètres du garage noisy. Oh, et puis, les deux fake news du mois semblent avoir emporté votre sympathie. J'ai quelques idées pour ceux à venir, mais toute suggestion est bonne à prendre (thibault@stillinrock.com). Le tout est illustré par Seth Pettersen. Sa cover entre dans mon panthéon. A présent, cap sur la rentrée, et (déjà), sur la dernière ligne droite de 2018 ! Time fucking flies man.

by Seth Pettersen
(
Instagram /  Facebook / Bandcamp)
******

1. Oh Sees : la logique est respectée (lien)

Il y a des événements qu'il est impossible de manger. Un nouvel album des Oh Sees en fait indéniablement partie. Oubliez les "royal weddings" et MET gala, ici, on est confronté à ce qu'il y a de vrai. John Dwyer est le père spirituel que l'on connait tous, et sans surprise, cet album nous a surpris ! Je tente d'y expliquer pourquoi il "fonctionne", plus qu'il ne s'écoute.

2. Tony Dork (lien)

Tony Dork, c'est mon nouveau chouchou slacker australien. Le pays est le premier fournisseur mondial de slacker bien débilos qui parle de bières et de partiiiiies. Tony Dork adopte tous les codes du genre, pour le meilleur. Son premier EP est un sacré coup de poing à qui s'intéresse de près ou de loin à cette scène. Tony est destiné à de très grandes choses.

3. Gee Tee (lien)

Gee Tee, c'est le nouveau profendeurs de UFO punk. Avec lui, punk rime en effet avec martiens et soucoupes volantes. Avec lui, les morceaux sont courts et étrangers, ils ont une forte lumière verte et ils tentent de nous convaincre que l'on serait mieux de l'autre côté de la galaxie.

4. Dusty Mush : "la bande à" (lien)

La bande à Dusty, c'est l'histoire de 4 artistes qui, sans jamais aller aboyer leur talent sur tous les toits, délivrent constamment ce qu'il se met de meilleur dans l'hexagone. Deux nouveaux EPs sont venus agiter notre été 2018, il serait fou de ne pas vouloir s'y frotter.

5. Les Fake News : Espace C et "Rock" en Seine (lien + lien)

Les fake news, c'est la nouvelle agitation Still in Rock du vendredi. A cheval sur tous le mois d'août, deux fake news sont venues dire ce que l'on avait à dire, mais sans le dire vraiment. Le premier parle de la fermeture (temporaire) de l'Espace B tandis que la seconde s'attaque à l'extraordinaire Rock en Seine. Trump et Macron sont impliqués (de force).

******
La vidéo live du mois :

You Might Also Like

0 commentaires