Martian Subculture : bedroom pop mutante

Martian Subculture , c'est Evan O'Malley, un artiste irlandais sur lequel j'ai déjà eu l'occasion d'écrire un a...


Martian Subculture, c'est Evan O'Malley, un artiste irlandais sur lequel j'ai déjà eu l'occasion d'écrire un article en juin dernier (lien). Son credo à lui, c'est la pop spectrale, savant mélange de bedroom et de sons fantomatiques. Son premier EP est paru en mars 2017 et le voilà déjà avec son 4ème : Please Wait. À croire que l'attente n'est jamais trop longue...

Pour ce nouvel essai, Martian Subculture a eu l'excellence idée de conserver ce qui fait sa jeune identité sonore tout en prouvant à qui voulait bien l'entendre qu'il saurait également comment sortir de sa zone de confort. L'équilibre est remarquable. Martian Subculture continue de nous émerveiller avec une pop froide et blanchâtre qu'il teinte d'une folk schizophrène parce que coupée du monde extérieur. Ne sortez pas vos DSM pour autant, un casque suffira.



"Trying To Forget" introduit l'EP sur des airs de jangle pop mutante. Pour la première fois, la guitare de Martian Subculture semble vouloir nous accrocher l'oreille, ce qu'elle fait sans aucun doute. Il nous dit qu'il sait aussi comment créer des morceaux psychés, ce qu'il fera probablement sur quelques EPs à venir. 

"Chewing Gum" est le premier titre dévoilé. C'est grand ! Une fois encore, Martian Subculture trouve comment nous procurer la sensation d'un Neil Armstrong. Ce nouveau voyage sur Apollo 11 est l'occasion de dévoiler une pop spectrale comme peu savent la faire, Jackson Scott, Alex Calder et une poignée d'extra-terrestres parmi eux. La production est toujours aussi bien faite, la pop de chambre de Martian Subculture ressemble souvent à de la pop de studio. Et toujours cet élan psychédélique semble poindre dans ses créations, c'est fantomatique et sans aspérités.

Lien vers tous les groupes de pop spectrale

Avec "Bathing In Spare Time", Martian Subculture nous conduit doucement vers les tumultes d'une pop psychédélique en fin de vie. Et pourtant, jamais sa musique ne nous rappelle les sixties ou autre 70s. Post Animal n'est parfois pas loin, l'interlude est prometteuse et on se laisse transporter vers "My Final Day", un titre à compter parmi ses tous meilleurs. Déjà sur Folk Music From Another Planet évoquait-il la mort et l'on se trouve à nouveau confronté à l'extinction d'une entité, comme si l'instru' visait à reproduire le son d'une alarme pour compenser le calme d'Evan O'Malley. La ligne de basse est une excellente nouvelle, preuve que ses morceaux, bien que minimalistes, sont tout à fait complets et ne souffrent d'aucun reproche. 


Je me demande jusqu'où le songwriting de Martian Subculture pourra bien le mener. Il est rare de croiser la route d'EPs qui réalisent le sans-faute. Please Wait est de cela. Incontestablement de cela. Des refrains sucrés de "Chewing Gum" jusqu'aux solos de "My Final Day", on se dit que Martian Subculture élargit le spectre de ses créations pour créer, une fois encore, l'une des grandes sensations de 2017 ! Ne vous fiez pas aux nombres de likes Facebook, il augmentera à ne pas en douter. Ne vous fiez pas à la cadence élevée de parution de ses EPs, il ne travestit en rien la qualité de ces derniers. Martian Subculture impose un regard neuf sur un artiste qui, pour l'heure, atteint des sommets dans son coin. Une fois qu'ils seront découverts, il sera trop tard pour que les autres puissent les gravir. Et nous, nous serons tout en haut, en compagnie de sa pop spectrale.

(mp3) Martian Subculture - Chewing Gum
(mp3) Martian Subculture - My Final Day

TracklistPlease Wait (EP, 2017)
1. Trying To Forget
2. Chewing Gum
3. Bathing In Spare Time
4. My Final Day

Liens :
Article sur le premier EP du groupe
Lien vers tous les groupes de pop spectrale

You Might Also Like

0 commentaires