Réédition + Bonus : Milk'N'Cookies (Power Pop / Punk)

********* FRENCH VERSION ( click here for the english one ) ********* Milk'N'Cookies . Je l'ai dit et le redis ici, Milk&...


*********
FRENCH VERSION
(click here for the english one)
*********

Milk'N'Cookies. Je l'ai dit et le redis ici, Milk'N'Cookies est l'un des plus grands groupes de power pop de l'histoire, et, de ce fait, l'un des plus grands groupes de pop. Period. Pourtant, il n'a jamais fait paraître qu'un seul et unique album, en 1975 (chronique). Alors, lorsque Captured Tracks a annoncé il y a quelques semaines à peine qu'il s'apprêtait à faire paraître un triple set du groupe, mon coeur d'adolescent meurtri n'a fait qu'un tour.

Les 18 premiers morceaux sont ceux de l'album que nous connaissons. Ils ont été remastérisés pour l'occasion, c'est toujours aussi excellent, la musique du groupe n'a rien perdu de sa superbe ! Mais concentrons-nous aujourd'hui sur les 25 autres morceaux, des démos et inédits, qui laissent aparaître un nouveau visage de Milk'N'Cookies. 

Le premier est une démo de "Not Enough Girls (In the World)", un classique à ce point culte qui devrait est sans conteste au panthéon des meilleurs titres pop de l'histoire, aux côtés de Big Star. "On the Out (Demo)", le second, est plus étrange. L'arrangement est super light et la voix de Ian North est délivrée sans artifice, voilà les prémises d'un Milk'N'Cookies plus punk. C'est ce que l'on retrouve aussi sur "Girls in Gangs (Demo)". On imagine comment ce refrain aurait pu nous enchanter d'une autre power-lolipop, il n'en sera rien. "Naked City (Demo)" vient clore ce curieux trio introductif : les Milk'N'Cookies étaient donc aussi un groupe de punk.

On retrouve un thème plus fidèle au groupe sur "Why Is Life (Demo)" où la phrase introductive, "being 14 is really hard" donne le ton d'un teenage movie. On se rapproche ici du son des Modern Lovers. C'est brillant. Avec "Randy Slut (Demo)", Milk'N'Cookies amorce une romance plus ironique, c'est les prémissses de la scène New Yorkaise de 1977 (mixtape).

"Auto Fade" introduit les morceaux tirés d'une répèt' du groupe datée de 1973. Le son est plus lo-fi, on y voit déjà l'immense chemin parcouru par Milk'N'Cookies pour arriver au résultat du son parfaitement léché de son LP. Et puis, avec "Bop the Do" apparaît un morceau tellement rock'n'roll qu'il aurait fait pâlir d'envie les Real Kids. C'est bien cette scène-là avec laquelle Milk'N'Cookies fait ici du pied. Jamais on aurai un jour cru entendre un son si raw dans la discographie du groupe. Il y a du punk, du Ramones (1, 2, 3, 4) et du Chuck Berry dans l'idée d'un titre immédiatement perceptible.


"English Tea" est l'un des meilleurs titres de cette session. Si les Sonics ne sont plus très loin, Milk'N'Cookies prend ce morceau comme un statement : le son jangle pop de la guitare peut parfaitement s'intégrer à du punk. Les Soft Boys auront compris la leçon, mais ils sont finalement peu nombreux a avoir répété l'expérience. Et puis, après le quasi-instrumental de "Hitter" vient "Move Fast". On se rappelle alors du "I Wanna Go Fast" de Warm Soda. "I Don't Want to Know It" rappelle une fois encore l'excellent "Roadrunner" de Richman, ou plutôt est-ce l'inverse.

Milk'N'Cookies passe la vitesse supérieure sur "Good Enough to Eat". Le groupe s'évertue à aller toujours plus vite, c'est rock'n'roll, c'est garage ! "Hello Girlie" vient réinjecter un peu de pop dans la soupe. Cela n'est pas pour empêcher le groupe de délivrer une guitare stridente, mais il y a là le refrain de ses plus grandes heures. "You Got My Shoes" laisse apparaître une ressemblance avec les New York Dolls, à moins que ce ne soit avec Johnny Thunders & the Heartbreakers.

"We Go On Dancing" introduit la dernière ligne droite où les titres sont tous des démos de ceux présents sur l'album. "Chance to Play" enchaine, puis vient une excellente version de "Last Letter". Jamais on ne résistera non plus au rythme de "Wok N'Woll". "Just a Kid" rappelle l'idylle adolescente de Milk'N'Cookies et vient alors la démo de "Not Enough Girls". Le titre pourrait être joué sur des pots de yahourts qu'il serait bon. "Good Friends" et "Six Guns" viennent clore la marche.

Au final, ces 25 morceaux qui permettent notamment de replacer Milk'N'Cookies dans son contexte historique forment un sans-faute. Le groupe new-yorkais débarque sur une scène en plein essor où l'explosion punk n'allait pas tarder. Nul doute désormais que les Milk'N'Cookies pouvaient aussi être bad boys. Ils sont, encore, la preuve de ce que le travail de prod' réalisé sur leur album studio est extraordinaire. Les Milk'N'Cookies seront passés de la scène punk à celle pop en l'espace de quelques mois en peine, délivrant le meilleur de chacune d'entre elles. 

L'influence de Milk'N'Cookies sur la scène Power Pop est immense. Warm SodaEx HexNic HesslerEleanor Friedberger & co sont autant de groupes à lui rendre hommage. Mais peut-être devrait-elle l'être aussi sur la scène proto-punk. Peu de groupes sont parvenus à exceller dans deux genres musicaux différents, faites la liste, vous verrez. Et voilà comment Milk'N'Cookies intègrera désormais la catégorie des tout meilleurs groupes de l'histoire, notamment parce ce qu'il démontre avec ces démos qu'il n'aura pas été la formation d'un seul album. 


(mp3) Milk'N'Cookies - English Tea (1973 Band Practice)
(mp3) Milk'N'Cookies - You Got My Shoes (1973 Band Practice)


Liens afférents :
Article de présentation de Milk'N'Cookies
Lien vers l'ensemble des articles de power pop


*********
ENGLISH VERSION
*********

Milk’N’Cookies. I said it once and I say it again, Milk’N’Cookies is one of the best power pop band in the history, and therefore, one of the best pop band ever. Period. Yet, they only released one album in 1975. So, when a few weeks ago Captured Tracks announced that they were going to release a triple-LP of Milk’N’Cookies, my teenage little blood boiled.

We already know fhe first 18 tracks. They were remastered for the occasion and the band music has lost none of its superb! But today let’s focus on the 25 other titles, these demos & originals that show us a new face of Milk’N’Cookies.

The first one is a demo of "Not Enough Girls (In the World)", a true classic, so cult that it should be, without any doubt, inducted into the pop tunes hall of fame, side by side with Big Star. The second, "On the Out (Demo)" is more intriguing. The arrangement is super light and the voice of Ian North is coming at us without any artifice. This is the premises of a more punk version of Milk’N’Cookies. We also get this feeling on "Girls in Gangs (Demo)" as we imagine how this chorus could have been another great power-lollipop song. "Naked City (Demo)" ends this introductory trio, and we can now say that Milk’N’Cookies were also a punk band.

We are back on a more usual theme with "Why Is Life (Demo)" when the first sentence, "being 14 is really hard", make it looks like a teenage movie. We are then really close to the sound of the Modern Lovers. This is brilliant. With "Randy Slut (Demo)", Milk’N’Cookies initiate a more ironic romance, the premise for the 1977' New-York scene.

"Auto Fade
" introduces the tracks taken from a Milk’N’Cookies rehearsal back in 1973. The sound is way more lo-fi and we can measure the evolution made by the band, from here to their perfectly produced LP. Then appears "Bop the Do", a song that would have made The Real Kids envious. We never thought we would hear such a raw sound coming from Milk’N’Cookies. This is so punk that we can almost feel the spirit of the Ramones (1, 2, 3, 4) and Chuck Berry at the same time.


"English Tea" is one the best song of the session. The Sonics are not so far and Milk’N’Cookies makes this song a statement: jangle pop can perfectly match some more punk. The Soft Boys will learn the lesson, but only few bands finally did. After the quasi-instrumental "Hitter" comes "Move Fast". This reminds us the song "I Wanna Go Fast" by Warm Soda. "I Don’t Want to Know It" is once again close to the excellent "Roadrunner" by Richman, or maybe it's the opposite.

Milk’N’Cookies moves up a gear on "Good Enough to Eat". The band is trying to go as fast as it can; this is rock’n’roll, this garage-rock! "Hello Girlie" brings back some pop in the soup and it doesn’t stop them from delivering some loud guitar sounds. "You Got My Shoes" is close to the New York Dolls, even closer to Johnny Thunders & The Heartbreakers.

We know the studio version of all of the following tracks starting with "We Go On Dancing". "Chance to Play" comes right after, followed by an excellent version of "Last Letter". Do not try to resist the great rhythmic of "Wok N’Woll" or not to recall your big teenage love with "Just a Kid". Milk’n’Cookies embodied that so well. And this version of "Not Enough Girls" is excellent as well, what a song, what a hit! "Good Friends" and "Six Guns" are the closing statement.

Ultimately, these 25 tracks help us to put Milk'N'Cookies in its historical context. They recall us that Milk’n’Cookies appeared just before the punk explosion and proved that they could also be bad boys. And again, by contrasting so much with the final version, they underlined the great, great work made for the mastering. Milk’n’Cookies moved from being a punk band to one of the best pop bands in history in few months only, delivering the best of each musical genre.

Milk'N'Cookies' influence on the Power Pop scene is huge, and no other word can describe it. Warm Soda, Ex Hex, Nic Hessler, Eleanor Friedberger & co are all honoring the band. And maybe Milk'N'Cookies should also have a significant influence on the proto-punk scene. Only very few bands have managed to excel in two different musical genres, list them, you'll see. And that's what Milk'N'Cookies exactly prove he did. This band, to put it differently, is one of the very best in history, particularly with these demos which demonstrates that he had produced way more than only one terrific LP.

You Might Also Like

0 commentaires