Anachronique : The 13th Floor Elevators (Psychedelic Rock)

The 13th Floor Elevators est un groupe formé à Austin (Texas) dans le milieu des années 1960. The 13th Floor Elevators, c'est le p...




The 13th Floor Elevators est un groupe formé à Austin (Texas) dans le milieu des années 1960. The 13th Floor Elevators, c'est le premier groupe de l'histoire a avoir décrit sa musique comme étant psychédélique. Alors, The 13th Floor Elevators a-t-il invité le rock psyché ? Le débat continuera de faire rager des années durant. Quoi qu'il en soit, c'est très probablement The 13th Floor Elevators  qui a inventé le rock psyché moderne, celui qui résonne chaque jour dans nos oreilles avec tous les groupes de ces 50 dernières années.

The 13th Floor Elevators a été auteur de trois opus studio. Le premier, The Psychedelic Sounds of the 13th Floor Elevators, demeure le plus symbolique du mouvement emmené par le groupe. La version originale comporte 11 titres de quasi-Garage Psyché dont on peine encore à percer le secret. Après l'introduction du catchy "You're Gonna Miss Me", l'album part dans les méandres du LSD. La voix de Roky Erickson resurgit avec "Don't Fall Down", le genre de morceau qui fait entrer un groupe dans la postérité. "Fire Engine" est également l'une des créations majeures du groupe, au même titre que "Reverberation (Doubt)". "You Don't Know" et "Tried To Hide" viennent conclure ce bel opus qui n'a pas volé son étiquette psychédélique. Le label du groupe décidera de rajouter à la maquette quelque 11 titres live auxquels viennent également s'ajouter 9 autres morceaux lors de la réédition en 2005. Par ailleurs, Roky était le leader de The Spades, ce pour quoi on retrouve "We Sell Soul" dans ces titres bonus. Ce premier album demeure le plus caractéristique, celui qui aura inspiré des centaines d'artistes, du The Who Sell Out des Who aux plus récents Tame Impala.

Easter Everywhere (1967), est un opus plus franc et toujours aussi mélodieux. "Nobody To Love", le très punchy "Levitation" et "Pictures (Leave Your Body Behind)" sont autant de morceaux saisissants, la parfaite bande-son d'un dimanche à lire Timothy Leary dans son fauteuil. Il faut s'arrêter plus longtemps encore sur "Dust", un titre trop peu reconnu. Cet opus demeure l'un des premiers représentants du genre rock psychédélique. L'influence de ces morceaux ne connait pas encore sa limite. 

Bull of the Woods (1968) est le dernier album du groupe. Dès "Livin' On", on comprend bien que The 13th Floor Elevators n'a pas perdu de sa magie. Pourtant, Bull of the Woods intervient dans une période  noire du groupe : il est interdit de tournée, les membres du groupe essaient de priver Roky de sa LSD adorée et les problèmes se multiplient avec leur label. En conséquence, c'est Stacy Sutherland, le guitariste du groupe, qui va prendre les devants, composant la majorité des titres et s'imposant comme lead singer. Le résultat ? Un nouveau chef-d'oeuvre. "Barnyard Blues" efface le moindre doute, un titre qui porte haut les lettres de noblesse de la musique psychée. Le son de guitare trouvé sur "Rose And Thorn" n'en finira pas de soulever les coeurs. "Down By The River" (sans lien avec le la masterpiece absolue de Neil Young) fait regretter sa courte durée. "Street Song" vient pallier à notre soif de guitares saturées, avant la proximité de "Dear Dr. Doom" et la claque "With You". En bref, Bull of the Woods est tout sauf l'album que le groupe voudrait cacher sous le tapis. C'est brillant, psychédélique, et toujours aussi novateur.

La grande majorité des groupes qui produisent aujourd'hui du groupe psyché serait bien mal inspiré de ne pas reconnaître l'influence de The 13th Floor Elevators dans leur musique. L'idée est d'ailleurs tellement folle que personne ne s'y ose. Pour connaître mieux encore la musique de ce groupe pionnier, je ne saurai trop vous conseiller le documentaire du Roky Erickson, You're Gonna Miss Me.


(mp3) The 13th Floor Elevators - Don't Fall Down (1966)
(mp3) The 13th Floor Elevators - Barnyard Blues (1968)


Titre des Spades (précédent groupe de Roky Erickson) :
(mp3) The Spades - We Sell Soul (1965)


Lien afférent :
Lien vers TOUS les articles anachroniques

You Might Also Like

0 commentaires