Worn-Tin, encore lui.

Il est rare que je publie deux articles sur un même artiste à quelques jours d'intervalle. C'est toujours bon signe, je me réjou...


Il est rare que je publie deux articles sur un même artiste à quelques jours d'intervalle. C'est toujours bon signe, je me réjouis donc de vous causer, une fois encore, de Worn-Tin . S'il y a toujours quelque chose que je trouve un peu forcé dans sa volonté de cool à tout prix, force est de constater, une fois encore, que sa musique fait mouche. Et les mouches, c'est cool ; bref.

Le 28 septembre dernier (samedi), il a fait paraître cinq nouveaux titres sous le nom de Summer Mixtape. S'il emprunte toujours le flegme de Mac DeMarco, sa musique est un peu plus dynamique et ça fonctionne tout aussi bien. Le dimanche 8 septembre 2019, j'écrivais être assis "sur une chaise-fauteuil en velours vert, les pieds gelés sur un faux tapis berbère, le casque sur les oreilles pour ne pas faire chier les voisins. Worn-Tin est pile ce qu'il me faut pour un dimanche pluvieux". Rien n'a véritablement changé. Nous sommes aujourd'hui le 29 septembre, j'ai encore les pieds gelés, le casque sur la tête, un thé sur le bureau (rock'n'roll...) et j'écoute Worn-Tin avec intérêt et scepticisme.


"On My Mind", c'est le genre de titres d'indie pop que les années 2010s auront su bien faire. Jovial. "In The Chair" est plus en dedans, de la bedroom pop que j'aurais pu intégrer dans ma playlist sur les rêves (ici) tant son aspect ritournelle fait l'affaire (hello Cut Worms). La prod' brille pour la première fois, un véritable plus sur lequel je vais revenir. Vient ensuite "Bitter", probablement le morceau le mieux réussi de cet EP. Un brin sarcastique, il le mantra d'un énorme single et le rire d'un romantique en période d'amour.

Et puis, "Automatic" fait encore état d'un très bon travail studio, nouvelle preuve que le D.I.Y. peut être (presque) aussi bon qu'un album traité par ingé son. Ah, ce n'est pas aussi chic, mais avec un peu de travail, on y arrive. Tout cela me fait penser que Worn-Tin rejetterait probablement l'étiquette de slacker, comme le fait TH da Freak. Il doit en effet travailler comme une fille du One Eyed Jack's dans Twin Peaks : beaucoup, et bien. Là où il réussit son coup, c'est que la petite guitare est effectivement très été 2019. "Ali's Goodbye" conclut le tout sur une belle ligne de basse, et quelques regrets.

Voilà voilà, Worn-Tin impose une fois encore sa pop avec une facilité déconcertante. Il réussit là où ce gros loser de Jimmy Whispers a toujours échoué. Il suit encore les traces de Mac DeMarco.

(mp3) Worn-Tin - Automatic

Tracklist: Summer Mixtape (EP, 2019)
1. On My Mind
2. In The Chair
3. Bitter
4. Automatic
5. Ali's Goodbye


Liens
Article sur Cut Worms
Premier article sur Worn-Tin

You Might Also Like

0 commentaires