Dog Date, le secret le mieux gardé de toute la Côte Est

Très peu de groupes savent passer leurs auditeurs au rouleau compresseur comme le fait Dog Date . Les punks y arrivent parfois, les stra...



Très peu de groupes savent passer leurs auditeurs au rouleau compresseur comme le fait Dog Date. Les punks y arrivent parfois, les straight-edgers sont encore meilleurs à ce jeu-là, mais côté garage rock, force est de constater que l'on fini toujours par prendre le dessus. Ce n'est pas le cas avec Dog Date qui, avec ses mélodies jouées à fond la caisse et une densité sonore qui se rapproche d'un MC5 à la sauce Killed by Death, tambourine autant qu'il fait des étincelles. Pour cette raison, je le classais il y a peu 4ème meilleur groupe originaire du New Jersey des années 2010 (classement). 

S'il avait donc déjà sorti une formule similaire sur Little Cowboy (2018), son nouvel album, Hellpod, fait état d'une meilleure production ainsi que de quelques boucles à la Oh Sees qui vont ravir tous les amateurs de psychédélique noisy. Il faut dire que Dog Date s'est bien rapproché du son de John Dwyer au point d'atteindre quelques sommets qui méritent les honneurs de la scène.


À mon sens, les premiers titres de cet album ne sont pas les meilleurs. Dog Date hésite encore, il vise le compromis de morceaux capables d'attirer les foules, seulement, je crois bien que le groupe est fédérateur lorsqu'il ose écraser davantage. "Hellpod" et "High Beams" sont ainsi très punks. Ils font ressortir la voix qui a gagné en consistance. "Purple" enchaine avec une boucle de pop tandis que "The Night I Found the Black Goo" crée la surprise avec une guitare très ronde, très puissance, le genre de trucs que l'on verra bien sur la scène harDCore.



C'est à partir de "Slug" que Dog Date prend toute son ampleur, c'est ici que la batterie mène le pas, que la guitare finit par la rattraper et que Dog Date explose. Mais comment ne pas mentionner le magnifique 
"Xipe". Ce titre est monumental avec son rythme salvateur, sa guitare presque hardcore, ses voix mortuaires et surtout, surtout, sa mélodie pathologique qui semble annoncer la venue de la faucheuse. La production est irréprochable.

On se dirige ensuite vers la fin avec "Silly Putty" et "Duplo". J'écrivais sur CUTIE il y a peu et je note que Dog Date remercie le groupe sur sa page bandcamp. Je ne serai pas étonné qu'il est à voir avec ces morceaux. Le dernier morceau aurait pu et dû faire 10 minutes.

Alors voilà, dans un monde meilleur, un groupe capable de délivrer autant de hits en si peu de morceaux serait sur le devant de la scène US. Dog Date est l'un des secrets les mieux gardés du pays de l'Oncle Sam, mais bordel, arrêtons les cachoteries et faisons de Dog Date le leader qu'il mérite d'être.


TracklistHellpod (LP, 2019)
1. Hellpod
2. High Beams
3. Purple
4. The Night I Found the Black Goo
5. Slug
6. Xipe
7. Silly Putty
8. Duplo

Liens :

You Might Also Like

0 commentaires