New Vogue: punk à robots ou punk à martiens ?

New Vogue , c'est un groupe originaire de Montréal (Canada) qui vient de faire paraître son premier EP. Ce dernier voit le jour v...


New Vogue, c'est un groupe originaire de Montréal (Canada) qui vient de faire paraître son premier EP. Ce dernier voit le jour via NEV Music, un nouveau label situé à Melbourne et qui semble bien décidé à sortir du punk indé vraiment indé (ça veut encore dire quelque chose, ça ?). Quoi qu'il en soit, New Vogue fait partie de ces groupes qui veulent donner un nouvel élan au punk. Gee Tee, dans un genre similaire, fait du punk UFO qui s'écarte largement de la scène 77' tandis que New Vogue, lui, se réclame du mouvement "future punk". Cela implique une boite à rythmes, une musique déshumanisée en partie et des paroles auxquelles il est difficile de se raccrocher. Et ça fonctionne. La révolution punk n'est pas dirigée contre les gouvernements, elle est désormais dirigée par les robots.


"Birdcage (Slap Yourself Free)", c'est l'introduction dont tous les groupes doivent rêver. En deux temps, New Vogue nous dit qui il est, il nous fait danser (mentalement, n'exagérons rien) et, plus que jamais, nous donne l'envie de renoncer à notre identité terrestre. Le son de la guitare y est pour beaucoup. "Burnout" se montre plus hostile, le punk des New Vogue est aride et je ne suis pas sûr d'avoir envie de m'y confronter pendant plusieurs heures. Quant à "The Stranger Inside", il est un brin plus automatique. New Vogue est ici parfaitement éloigné de ce que l'on savait de l'ancien punk prêt à faire la révolution. Il est soumis à l'électrique - plus qu'à l'électronique.

"Parasite You Terror" tombe donc à pic ! On commençait sérieusement à avoir besoin de quelques mélodies un brin plus accueillantes et familières. La vitesse que ce titre nous fait prendre est grisante. Il fait donc du bien, nous revoilà en territoire connu, et toujours avec ces sonorités d'un post-punk qui aurait mal tourné. "Stripped Down Animals" de jouer dans la même cour. Non pas que New Vogue soit revenu aux Sex Pistols, mas force est de reconnaître qu'un brin de gaité lui va bien. 

Et "Space Junk" de faire ce que New Vogue devait : mimer l'extra-terrestre. Plus Space Punk que Space Junk, il trouve le parfait juste milieu entre robotisation et réminiscences humaines. La dernière phrase est grande, et une fois encore, c'est Gee Tee et Ah God qui seront contents de savoir qu'ils ont un confrère du côté de Montréal.




Au final, New Vogue est un EP très intéressant qui délivre des sons peu entendus ailleurs, ce qui est déjà énorme. On tend toutefois à se perdre dans les sonorités futuristes qui sont le miroir des films de sci-fi dans lesquels le soleil semble avoir disparu sans que personne n'en parle jamais. New Vogue n'est jamais aussi bon à mon sens que lorsqu'il fait la bande-son de They Live : il y a une discrète invasion qui prend toutefois une apparence humaine. Son punk gagne à se montrer plus souriant. "Birdcage (Slap Yourself Free)" est ainsi la chose la plus convaincante de ces 16 minutes. Maintenant, on en veut plus. Ah God et Gee Tee occupent le terrain du Punk pour martiens. New Vogue, lui, semble vouloir être le punk par martiens. On ne demande qu'à être convaincu. L'album nous dira tout.


Tracklist : New Vogue (EP, Sound Salvation Music, 2018)
1. Birdcage (Slap Yourself Free)
2. Burnout
3. The Stranger Inside
4. Parasite You Terror
5. Stripped Down Animals
6. Space Junk

Liens :
Article sur Gee Tee (martiens!)

Article sur Ah God (doubles martiens!)

You Might Also Like

0 commentaires