Best of Still in Rock : Juillet 2018

Juillet 2018 . Il fait chaud, les doigts transpirent sur les guitares, les groupes sont moins actifs, mais ont enfin le temps...

Juillet 2018. Il fait chaud, les doigts transpirent sur les guitares, les groupes sont moins actifs, mais ont enfin le temps de bidouiller les quelques démos qui trainent dans un coin depuis quelques mois. Juillet est toujours un mois particulier, celui-ci n'en fut pas moins paradoxal. Tandis que les groupes que l'on attend semblent ne pas être décidés à délivrer, 2018 voit l'éclosion de nombreuses formations en tout point excellentes. Ce mois de juillet en atteste. Le post-skate va bientôt envahir la scène, tachons d'être prêt. Juillet nous aura prévenus.

Je le dédie à Marco,
avec tendresse et affection.

by Martin Horák
(
Instagram /  Facebook / Soundcloud)
******

1. Priors : post-skate-a-go-go (lien)

Priors, c'est l'avenir. Le premier album du groupe est une merveille de post-skate, un des albums qui définira le genre pendant les années à venir. Post-skate par ci, post-skate par là, mais qu'est-ce donc ? Well, la nouvelle étiquette made in Still in Rock dont je parlerai bientôt qu'il si elle était connue de tous, parce qu'après tout, rien de mieux que de feinter son ignorance... ou sa connaissance.

2. The Babe Rainbow : faux hippies ou pas (lien)

Ils sont beaux, ils sont hippies, ils sont psychés et ils veulent te vendre tous leurs vinyles : voici les Babe Rainbow. Longtemps sceptique quant à la sincérité du groupe, j'en suis finalement arrivé à la conclusion suite à l'écoute de ce nouvel album : ils sont trop forts pour être décriés. Double Rainbow élimine la question de savoir s'ils sont de vrais hippies ou pas. C'est tout.

3. Chastity : trop violent pour mémé (lien)

Chastity ne fait pas vraiment partie de la scène habituellement chroniquée sur Still in Rock. Il n'en est pas moins un groupe extra-ordinaire qui, dans son style hardcore, met K.O. tout ce que j'ai pu entendre ces dernières années.

4. Ty Segall & White Fence : les pères (lien)

Je le disais à l'occasion de cet article sur le nouvel album de Ty Segall et White Fence : ce sont deux monstres. Joy est un album qui mérite l'attention de tous ceux qui passent par Still in Rock, parce qu'on ne peut pas se passer des pères fondateurs qui sont encore si jeunes.

5. Shannon Shaw : trop d'amour (lien)

Shannon Shaw, c'est la diva américaine qui ne se prend pas pour une diva. Shannon, c'est la leader de Shannon and the Clams, c'est une amoureuse du punk qui fait maintenant de la soul, c'est désormais l'une des grandes figures de la musique américaine.


*******
À également ne pas manquer : 

Bien évidemment, les deux fake news sur Stu MacKenzie (ici) et Mac DeMarco (ici), la première mondiale de Ah God (ici), les envies country de Nude Party (ici), le post-skate d'excellence des Shifters (ici) et le skatepop de Rips (ici).

You Might Also Like

0 commentaires