Platinum Boys : power pop redneck

Les Platinum Boys commencent à avoir le statut de chouchou sur Still in Rock. Trois articles, c'est souvent le cap avant une flopée...


Les Platinum Boys commencent à avoir le statut de chouchou sur Still in Rock. Trois articles, c'est souvent le cap avant une flopée de publications. Le fait est que les groupes qui passent ce stade finissent par s'installer durablement, et c'est, en tout cas, ce que l'on veut avec les Platinum Boys, ces bons vieux potes qui débarquent toujours à l'improviste sous le porche de notre baraque, mais toujours avec un pack de bouteilles de bières bien fraiches à la main. Et des moustaches pour accompagner les vieux denims qui puent à cause de la transpiration.

(avec plein de tubes dedans)

Alors que l'on se souvient encore de l'excellent Junior Varsity du groupe, ce dernier continue de nous abreuver d'une actualité power pop qui nous veut beaucoup de bien. Ils sont rares, les groupes du genre. Les Platinum Boys doivent être célébrés pour maintenir l'héritage des Dolls et autre Heartbreakers. John Krautner, Wyatt Blair et le Ex Hex font de même, mais c'est à peu près tout, du moins, à ce niveau de réussite.


Le nouvel EP des Platinum Boys s'appelle We Don't Dance (Anymore), il est paru il y a quelques jours à peine via Six Tonnes De Chair Records et, sans surprise, délivre une pop remplie de bubblegum. La jangle pop de ce groupe vise toujours en plein mile, on se croirait dans un DIV du sud des Etats-Unis, à écouter The Shoes en compagnie de Natural Child qui boit une IPA sur la droite du comptoir. "We Don't Dance (Anymore)", le premier morceau, est le plus flagrant. Ouais, Monique ne veut plus danser, elle traine dans le living room avec ses bigoudis toute la journée, à regarder ses merdes préférées à la télé. Alors que Roger, lui, il veut faire la fête, il veut jouer au billard, rigoler avec ses potes bidonnants, et emmener Monique manger un bon burger dans le bar d'à côté. Voilà.

Chef d'oeuvre du genre southern rock'n'roll

"Keep On Keepin' On" aurait presque un petit penchant rock'n'roll seventies. On se dit que les faux hippies de l'époque écoutaient probablement des trucs du genre. Il faudra aller demander à Crosby, et à Nash. "Oblivious/Obvious", enfin, est une franche partie de rigolade, avec son riff télécommandé, ses doo-wop du sud et sa dégaine de morceaux pour le bal du village. Un hit.
Oh, j'allais oublier. Les Platinum Boys viennent de sortir une vidéo pour "Lord Knows", un titre paru l'an dernier :


Les Platinum Boys magnifient le mode de vie redneck tout en y ajoutant une énorme dose de power pop. C'est un combo unique au monde, à ma connaissance, entre fusils de chasse et lollipop. Il donne aux Platinum Boys une place à part dans nos bibliothèques musicales. Et dans nos coeurs. Et sur nos étagères, à côté des bouteilles de bourbon.


Tracklist : We Don't Dance (Anymore) (EP, Six Tonnes De Chair Records, 2018)
1. We Don't Dance (Anymore)
2. Keep On Keepin' On
3. Oblivious/Obvious

Liens :

You Might Also Like

0 commentaires