Hello Joyce : pop de canapé-lit

Hello Joyce est un groupe originaire de Floride qui se présente comme étant un repère de " dad rockers in the making ". On ...


Hello Joyce est un groupe originaire de Floride qui se présente comme étant un repère de "dad rockers in the making". On s'attendrait donc à une musique un peu ringarde faite de longs solos, d'un peu de grandiloquence et de mélodies poussives, mais il n'en est rien. Hello Joyce, en réalité, n'a rien du dad rock, le groupe fait plutôt dans un jizz jazz - ou plutôt, une jizz folk - qui nous fait rester sur notre canapé - le nom de l'album le dit d'ailleurs. Son mot d'ordre, "let your mind slip beneath the cushions" (littéralement, laissez votre esprit glisser sous les coussins) fait particulièrement sens dans un LP qui oscille entre dream pop, jangle pop et musique d'ascenseur.



"Couch Thoughts", le premier morceau, rappelle immédiatement les anciennes sonorités de Mac DeMarco - surement est-ce la guitare. Les titres de cet album ont été enregistrés dans la chambre du chanteur, ce que l'on entend à l'évidence tant les mélodies sont apathiques. "Breathe" est plus proche de la breeze pop de Real Estate. La ligne de basse fait très bien le travail et le morceau est parfaitement séquencé.


"I'm Your Hound", le troisième titre, est encore plus lancinant que les autres. Hello Joyce nous transporte aux confins de la pop de chambre tandis que "Where She Goes" joue la carte Ducktails. Ecouter Kyle D. Muti est un exercice reposant. Ecrire cet article un lundi matin n'est pas la chose la plus aisée. Il y a comme une légère tendance au somnambulisme que cet LP ne fait que renforcer. "Ceiling" vient clore la face A. Le concept-album de Hello Joyce est très bien fait, les titres s’enchaînent avec grâce et on se dit que le groupe ne peut pas délivrer un titre en deçà d'un niveau plancher pourtant très haut. C'est une fois encore la ligne de basse qui nous interpelle.


"[Intermission]" est une excellente chose. Les interludes sont généralement peu efficaces mais celui-ci a l'avantage de nous guider dans un pays instrumental qui sent bon les fleurs fanées. Et "Hanging Heavy" réenclenche la machine à faire la sieste.


"Getting Fatter" est la conséquence logique de toute cette agonie. Hello Joyce met ces quelques minutes à profit pour nous montrer qu'il sait écrire des morceaux autre chose que sur des thèmes poétiques. "Midnight Snack" réintroduit des airs plus dream pop à la Real Estate, ce qui, à mon sens, réussit moins bien au groupe tant on est habitué de ce genre de créations. Voyez "Strange Year" et son côté spectral. Le titre bien plus captivant que ne l'est le précédent. 


Lorsque contacté au sujet de cet article, Hello Joyce m'a confié être "a psych rock/jangle pop band based in Florida, we've been great friends for years and we just love to get some dope sounds into people's ears". Voici donc sa formule, passer du bon temps entre amis, ne jamais trop s'en faire pour nos oreilles et écrire l'apologie du canapé. Entre bedroom, jangle pop, jizz jazz et breeze pop, Hello Joyce navigue d'une main de maître dans l'univers des formations indolentes. Alex Calder peut se réjouir d'avoir de nouveaux compagnons de route. Cet album réussit tous les objectifs qu'il s'était fixé d'atteindre. Hello Joyce travaille actuellement à la création d'un nouvel EP. Retenons donc notre souffle au milieu de cet air marin. 


Tracklist : Couch Thoughts (LP, 2017)
1. Couch Thoughts
2. Breathe
3. I'm Your Hound
4. Where She Goes
5. Ceiling
6. [Intermission]
7. Hanging Heavy
8. Getting Fatter
9. Midnight Snack
10. Strange Year

Liens :
Lien vers tous les articles de jizz jazz
Lien vers tous les articles de bedroom pop

You Might Also Like

0 commentaires