Still in Rock présente : Wild Wing (Cow Punk)

Wild Wing est un groupe originaire de la San Fernando Valley (Californie) dont on pourrait croire qu'il est en réalité texan. Son...


Wild Wing est un groupe originaire de la San Fernando Valley (Californie) dont on pourrait croire qu'il est en réalité texan. Son premier album, Wild Wing, était déjà décrit par le groupe comme étant du "cow punk", comprenez-là, une musique du sud des Etats-Unis avec une pointe de garage. Wild Wing a depuis fait paraître Another Victory For The Forces Of Darkness et le revoilà avec un troisième LP, The Glory Forever, dans lequel il est meilleur que jamais.

En quelques mots, The Glory Forever un joyeux bordel punk dans lequel les fans d'Hillary Clinton vont pouvoir aller se défouler. Le groupe se plait par ailleurs à défier Robert De Niro sur Facebok et l'on retrouve un peu de cet esprit farm boy qui devrait permettre la réconciliation avec le clan républicain. Assez de politique, place à la musique.


"Underground Heaven" n'est pas la meilleure introduction, je m'explique. Wild Wing propose un savant mélange entre garage et country, ce que ce morceau ne fait pas ressortir. "Underground Heaven" est un bon titre de garage punk, mais cet LP a une autre identité. "Hee Haw" souffre du même défaut et on se retrouve rapidement projeté sur "So L.A.", du Pavement en 2016. Le groupe y parle français et de la Tour Eiffel mais il n'en demeure pas moins une déclaration d'amour à la Capitale de la Californie. 

"She's Looking Better Everyday" tente la romance, sorte de compliment mal tourné par un geek à lunette. Wild Wing est toujours aussi garage et lo-fi, on prend. Vient alors "Reagan on the Range", un (faux) hymne pour la présidence de Ronald Reagan. It's Morning Again in America. "West Coast Craft Beer Revival", comme son nom l'indique, fait le revival d'une musique country pour faire danser dans les bars en 1930.


"Gunslinger", le premier titre de la face B, a pour lui un petit côté Natural Child décomplexé (façon "DTV") et "Green Reaper" perpétue une phase instrumentale et garage. Vient alors "Girl Band", un morceau qui parle de Riot grrl sans pour autant y emprunter un seul gramme. Une fois encore, Wild Wing nous gratifie de quelques solos bien inspirés, l'identité de cet LP prend forme sur cette deuxième moitié, sortez les bottes et le whisky.


"Acid Casanova" dit beaucoup sur ce qu'est Wild Wing : entre country et punk clairement nerveux, WW délivre un morceau comme on a peu l'habitude d'en entendre et c'est ici que l'on se rend compte de sa plus grande influence : Country Teasers. "Steam Train" prend ensuite le relais sur un morceau qui n'a rien de semblable avec le précédent, si ce n'est qu'il feinte lui aussi d'être une nouvelle adaption du Mystery Train de Jarmusch. Le titre est imparable. "The Odyssey of Timmy Tommy" clos  la marche avec l'histoire du Timmy Tommy, jeune homme courageux qui décide de parler dans l'arrière pays pour... faire la tournée des bars.


Au final, The Glory Forever est un album fort intéressant qui joue en plein sa carte dans la deuxième moitié. Les Wild Wing y sont alors très bons, parce que uniques. Cet LP ne fera surement que très peu parler en France, et pourtant, il représente la mixité entre Californie et sud des Etats-Unis comme aucun autre cette année. Notons que le groupe a depuis fait paraître "Still \/\/anna Kill", un morceau qui ne reprend pas vraiment le southern look de son LP. Espérons que le groupe ne s'y trompe pas.

(mp3) Wild Wing - So LA
(mp3) Wild Wing - Steam Train

Tracklist
1. Underground Heaven
2. Hee Haw
3. So L.A.
4. She's Looking Better Everyday
5. Reagan on the Range
6. West Coast Craft Beer Revival
7. Gunslinger
8. Green Reaper
9. Girl Band
10. Acid Casanova
11. Steam Train
12. The Odyssey of Timmy Tommy

Liens afférents:
Article sur le dernier Natural Child
Article sur le country punk de Country Teasers

You Might Also Like

0 commentaires