Live Report : Thee Oh Sees à La Cigale (+ Video)

Statement (ou poème) :  Être amateur de rock'n'roll,  être musicien, être...


Statement (ou poème) : 

Être amateur de rock'n'roll, 
être musicien,
être critique,
être tourneur,
être boss d'un label,
être groupie,
être ingé son,
être rodie,
être là...

... et ne pas reconnaître la virtuosité de Thee Oh Sees,
c'est comme être peintre et ne pas reconnaître le génie de Picasso.
Ce concert d'hier soir à La Cigale était grand.

********

Je l'ai déjà dit, j'ai une aversion particulière pour les live report, surement est-ce le côté "moi j'y étais et pas vous" qui me dérange un peu. Seulement, je déroge aujourd'hui à ma règle parce qu'il le faut, c'est après tout ce qu'il convient de faire pour les grandes occasions. Tous ceux qui ont déjà assisté à la déferlante Thee Oh Sees en live savent de quoi je parle, mais je voudrai ici brièvement m'adresser à ceux qui n'ont pas encore eu cette chance : courez. 

John Dwyer est arrivé sur scène muni de ses deux batteurs, comme il l'avait déjà fait à la Villette Sonique en mai 2015 (voir la vidéo Still in Rock). À peine le premier titre était-il fini qu'il transpirait déjà, le bougre. À peine le deuxième morceau était-il engagé que la fosse de La Cigale s'était transformée en un joyeux boxon dont seules quelques légendes vivantes du rock ont le secret. À peine la dernière harmonie de 17 minutes à peine touchait à sa fin que ses adorateurs voulaient un nouveau fix. Seulement, je ne commenterai pas plus le concert des Oh Sees, parce que la vidéo parle pour moi, et parce qu'il doit être vécu avant d'être lu. Voyons-nous à sa prochaine représentation en France, il se murmure déjà que ce serait bientôt...


Liens afférents : 

You Might Also Like

0 commentaires