LP Review : BT's - Bustin' Out (Glam Rock)

BT's , c'est un groupe que nous connaissions précédemment sous le nom de Big Tits (rien d'étonnant jusque là). Il a...


BT's, c'est un groupe que nous connaissions précédemment sous le nom de Big Tits (rien d'étonnant jusque là). Il avait fait paraître plusieurs 45 tours avec l'aide de Matthew Melton (Warm Soda) qui faisait office de backing band / producteur. Lorsqu'interrogé au sujet de Melton, le leader de BT's nous confie d'ailleurs son amitié : "The link between me and Matthew is that we are friends and he used to be in my band and I used to be in his. We met in austin during SXSW one year and he offered me a ride since I was stranded, and that was the start of me and my coming to the bay, and a lot of things".

Si BT's a longtemps été le protégé de Melton, c'est pour la bonne et simple raison que sa musique est plus proche des masterpieces de la power pop que des bas-fonds du genre. Le groupe vient de faire paraître son nouvel album via Southpaw Records / King Rocker Records, label de Bare Wires, Shannon And The Clams, Useless Eaters, Warm Soda, Pleasers et des dizaines d'autres. Intitulée Bustin' Out, il a effectivement pour objectif de tout dévoiler, la pop, le spirit du groupe et plus encore... Surtout, Bustin' Out est un LP pour ceux qui aiment le rire. BT's le confie lui-même, cet album c'est "mostly just me poking fun at my misery and getting shit off my chest and trying to make people smile". Et que c'est réussi !


Pour cet album, BT's s'est offert la présence de Jason Testasecca, l'homme qui a beaucoup trop trainé aux côtés de Nobunny (ça n'aide pas à garder un esprit sain). Et puis, notons la présence de plusieurs membres des groupes Apache et Slick (on va en reparler). La crème de la power pop est là, et ça s'entend ! Tout commence avec "Bustin' Out", encore du Dictators en puissance (comme pour les Platinum Boys hier). 

"I Like It A Lot" a tout d'un morceau de Matthew Melton. Autant le dire, il s'apparente donc fort logiquement à ce qui se fait de mieux en matière de power pop version 2010'. "I Like It A Lot" sera nécessairement des meilleurs titres de l'année, une nouvelle démonstration du fait que la power pop est le genre suprême (en toute objectivité). "Well Of Love" se la joue morceau pour les amoureux, c'est un passage obligé de tout album qui se revendique de cette mouvance. La production un brin punk rappelle assurément la scène gayrage de Nobunny, c'est encore bingo !


"On To You" penche clairement du côté punk de la force. La frontière entre punk et power pop est ténue, ce que j'avais tenté de consacrer dans la mixtape Still in Rock "It's 1977, Punk!". "On To You" a des allures de morceaux composés en 1977, du Johnny Thunders dans toute sa splendeur. Les New York Dolls ne sont pas loin ! 

"Animals In Motion", c'est un titre sexué qui vient nous rappeler l'existence du "Rabbits Make Love" de Milk'N'Cookies. Allons tous au centre-ville ce soir, il paraît qu'ils ont ouvert un nouveau centre commercial ! "Givin You Everything" vient clore la première face de cet LP dans un maximum de seventies ! Une fois encore, Thunders et ses Hearbreakers semblent frapper à la porte. BT's nous confiait son envie de donner du bon temps à son auditeur, pari réussi.  


"Demoness" est le titre le plus punk de tous. En plein dans les sonorités de la scène de Shannon / Hunx / Gravy Train!!!!, il fait tout pour ressusciter l'idée d'un punk aussi jovial que celui des Ramones, la scène que seuls les Américains savent imiter. Vient alors "When It Feels So Right", une sorte de méthode Coué qui fonctionne ! Tout va bien, on cri comme des adolescents à la sortie du lycée, on se réjouie d'avoir lu notre premier "magazine coquin" et on se passe cette bande-son sans discontinue.


"Love Me Already" encapsule toute la prétention d'un rock'n'roller. Tu m'aimes et j'te repousse, un peu comme un concert de BT's où les épaules se côtoient les unes les autres. "Doormat" reprend la même formule, le groupe a définitivement opté pour un glam rock musclé. "I Think I'll Do Some More Cocaine" conclut l'affaire sur le slow qui tue. Willie Nelson n'a jamais semblé si vivant.


Au final, Bustin' Out est un très bon LP qui fait honneur à toute la scène cheesy punk de la côte ouest des Etats-Unis. Le groupe n'est jamais aussi bon que lorsqu'il s'essaie à la power pop, mais notons tout de même d'excellents titres plus nerveux. La force de cet LP est de parvenir à capturer un way of life qui n'existe pas, ce que Shannon and the Clams a également su parfaitement faire sur son dernier album en date. Avec Bustin' Out, on se dit que la vie se résume à buller tant qu'il fait jour dans le but de préserver ses forces une fois la nuit tombée. Tous les soirs, on se retrouve dans un petit club punk où les néons de la devanture grésillent, on plug les amplis à lampes et on transpire dans l'amitié. 

Je crains que trop peu parlent de cet album, c'est pourtant l'un des trésors de l'année 2016. Il sera fièrement affiché dans le classement Still in Rock des meilleurs LPs de l'année, c'est pour sur ! La lutte contre le cancer du sein commence ici.

You Might Also Like

0 commentaires