LP Review : Bleached - Welcome The Worms (Garage Pop)

Bleached , c'est un groupe californien sur lequel Still in Rock a déjà écrit plusieurs fois ( ici et là ). Son premier album, Ride ...


Bleached, c'est un groupe californien sur lequel Still in Rock a déjà écrit plusieurs fois (ici et ). Son premier album, Ride Your Heart, était paru en 2013 via Dead Oceans. Il revient sur le même label ces jours-ci avec Welcome The Worms. Nul doute que cet LP aura un large succès, le groupe a été érigé en icône du garage pop, un all girl band qui revendique son identité sonore autant que sexuelle (voir interviews). Yes, mais ensuite ?  

Welcome The Worms est un album difficile à déchiffrer tant il présente deux temps distincts : la première moitié est plate et la production est trop entubée, sorte de mid-fi qui ne tranche pas vraiment entre garage et haute fidélité. Bleached semble avoir perdu sa capacité à dénicher de belles mélodies et, au final, les titres ressemblent à ce que fait 90% du reste de la scène. OK. Seulement, la seconde moitié de Welcome The Worms est autrement plus intéressante. Bleached change plusieurs fois de styles, entre bubblegum, quelques élans de stoner et du garage comme au bon vieux temps. 


Le premier titre, "Keep On Keepin' On", est agréable, mais c'est bien tout. "Trying To Lose Myself Again" semble plus prometteur, mais Bleached est rapidement rattrapé par un style slacker qu'elle semble ne pas assumer complètement. On y entend à quel point elles sont potes avec la bande de together Pangea mais sans parvenir à imiter le groupe précité. Et puis, fini de nous décevoir avec "Sleepwalking". 

Heureusement, les choses commencent à tourner avec "Wednesday Night Melody". Il y a du Ferris Bueller dans ce morceau, une véritable volonté slacker / high school. Ce titre de rock'n'roll est assurément typique de la Californie. Je remarque avec amusement à quel point les autres scènes semblent incapables de l'imiter. Etrange. Toujours est-il que Bleached y retient notre attention pour la première fois. Seulement, "Wasted On You" fait retomber le soufflé. Le titre ne décolle jamais, Bleached ressemble à ces dizaines de groupes de garage pop, il vaut pourtant mieux que ça !

Et puis, "Chemical Air" vient assez bien représenter ce que contient cet album. On y ressent la volonté de faire passer un message, quelque chose d'engagé pour justifier le statut de jeunes rock stars, mais au final, il ne va jamais assez loin dans cette ambition. Ainsi se conclut une première partie qui nous laisse sur notre faim. 


"Sour Candy" est la promesse d'un album meilleur. Ce titre reprend le son nineties des vieux Weezer, une constante de cet album que le groupe parvient enfin à transcender. Bleached vante la LSD, le whisky et le rock'n'roll, c'est un peu cliché, mais le titre produit son petit effet. Vient alors "Desolate Town", un titre qui transforme enfin l'ambiance de cet album en quelque chose de plus heavy et de plus noire. Voilà un nouveau chez Bleached fort convaincant ! Ce brin de stoner couplé à sa pop californienne qui resurgit dans le refrain est un combo gagnant. "Desolate Town" est le meilleur titre de l'album. 

"I'm All Over The Place (Mystic Mama)" est encore un morceau plus disruptif, ça fait du bien ! Bleached semble véritablement avoir gardé les titres les plus innovants pour la fin de cet album, probablement dans une volonté de fidéliser sur les premiers et de surprendre sur le final. "I'm All Over The Place (Mystic Mama)" fait bien le travail, un titre clairement en dehors de la sphère garage qui emprunte un peu au blues rock. "Hollywood, We Did It All Wrong", le petit dernier, fait réapparaitre le Bleached de son EP For The Feel, convaincant et mélodique. Du sang et des larmes, de la nouveauté et le plaisir des vieux morceaux, voilà ce que l'on attendait de 100% de cet album.


Au final, il ne fait aucun doute que la deuxième moitié de l'album soit bien supérieure à la première. Bleached y varie plus volontiers et l'on retrouve des mélodies plus bubblegum qui insistent moins sur le côté forcé des premiers titres. Il n'empêche qu'un certain goût amer nous reste en bouche. On retrouve de nombreuses fois les prémisses de l'été avec Welcome The Worms, mais je crains que d'autres LPs du même genre s'avèrent être bien meilleurs. Au final, Welcome The Worms est un album bande-son : on l'écoutera volontiers avec un barbecue en fond d'une après-midi ensoleillée, mais c'est bien tout.

Et pour cause, Bleached a perdu son aspect DIY sans véritablement compenser de l'autre côté. Il deviendra difficile de le qualifier de garage s'il continue sur ce chemin, ce qui ne sera pas dramatique à condition qu'il nous fasse passer un autre message. Il y a pour l'instant une véritable déconnexion entre l'image que le groupe continue de renvoyer et la musique qu'il délivre. Prenons Welcome The Worms comme un album transition et espérons que le groupe revienne rapidement !


(mp3) Bleached - Desolate Town
(mp3) Bleached - Sour Candy


Liens afférents :
Article sur l'EP For The Feel
Article sur Ride Your Heart

You Might Also Like

0 commentaires