Still in Rock présente : John Krautner (Bubblegum Pop)

Article by  Mazz ENGLISH VERSION (french below) When I first listened to Fun with Gum Vol. 1 , I was struck by its ...





Article by Mazz

ENGLISH VERSION
(french below)

When I first listened to Fun with Gum Vol. 1, I was struck by its polish. It sounded so clean and crisp with songs of simple unabashed pop. Before listening to this, the only thing I knew about John Krautner was that he was in The Go, a band that somehow was off my radar until I heard Howl on the Haunted Beat You Ride in 2007. When I familiarized myself with The Go’s catalog I literally could not think of another band that so closely emulated the real sound of the Nuggets era. I mean, seriously the resemblance is somewhat otherworldly. Haunted truly does sound like a late 60s classic that you can’t quite put your finger on.

But this album is completely different. Although the spirit of the 60s lives within Fun With Gum, its an entirely different animal. The album lays out energetic british invasion, Beach Boys, and doo wop influenced pop neatly over 10 tracks. You’ll find plainly sweet songs from beginning to end with wordless vocal hooks sprinkled throughout. I found myself humming along to tracks like “Love Just Ain’t Strong Anymore”, which reminds of American Spring but with male vocals. “I Get a Kick” is a breezy standout bubblegum gem that sounds equal parts Buddha records and Elephant 6.

Come to think of it this album actually reminds me a lot of the Elephant 6 sound. It really transported me to my late teens and early twenties when I was discovering the Elephant 6 catalog of bands; it honestly sounds like it could have been on that label! You may think me odd for lumping Fun with Gum with Elephant 6 specifically because there have been countless other music scenes throughout the last generation that paid homage to the middle and late 60s. In my mind however, the Elephant 6 sound is unique and stands apart from other 60s revivalists because the music was so weird, beautiful, and unpretentious. I dare you to think of bands comprised of more seemingly humble people than the members of The Apples in Stereo, Neutral Milk Hotel, Beulah, Shimmer Kids and Of Montreal (at least early on?). And don’t get me wrong, you shouldn’t judge books by their covers but I’d be lying if I said I could separate a musician’s public image from his music (sorry Eric Clapton).

At any rate this album is solid. Please consider that my mental placement of it anywhere near bands like Olivia Tremor Control and Neutral Milk Hotel is nothing short of a ringing endorsement! You may or may not agree that it's a throwback to an Elephant 6 but it certainly will remind you of the 60s. Give it a listen!

(mp3) John Krautner - I Can Cry Too


------------

FRENCH VERSION

(english above)
Article par Mazz


La première fois que j'ai écouté Fun with Gum Vol. 1, j'ai d'abord été frappé par son aspect poli. Il semblait si propre, avec des chansons pop de toute simplicité. Avant même d'écouter l'album, la seule chose que je savais de John Krautner était qu'il était dans The Go, un groupe qui était resté en dehors de mon radar jusqu'à ce que j'aie un jour entendu Howl on the Haunted Beat You Ride. Quand je me suis familiarisé avec le catalogue de The Go, je ne pouvais littéralement plus penser à un autre groupe qui parvienne à émuler si étroitement le son de l'ère Nuggets, comme si le son était hanté par cette touche 60 classique sur laquelle vous n'arrivez pas à mettre le doigt dessus.

Cet album est complètement différent. Bien que Fun With Gum reprenne également l'esprit des années 60, il s'agit en fait d'une toute autre espèce de créations. L'album fait une large place à la British Invasion, aux Beach Boys et autres groupes doo-wop. On y trouve des chansons très douces du début à la fin qui sont parsemés de quelques partitions vocales tout aussi délicate. Je me suis ainsi rapidement retrouvé à fredonner des titres comme Love Just Ain’t Strong Anymore” qui me rappellent American Spring (mais avec un voix masculine). D'autres, comme “I Get a Kick”, sont de remarquables exemples de ce que la Bubblegum peut faire de mieux, dans la mouvance de Bouddha Records et Elephant 6.

A vrai dire, je ne peux penser à un opus qui me rappelle plus encore le son d'Elephant 6. Fun With Gum me transporte à la fin de mon adolescence lorsque je découvrais le son de ce collectif. Alors certes, vous pensez surement que c'est un peu étrange de ma part de faire le lien entre le son de John Krautner à celui d'Elephant 6 parce qu'il y a eu d'innombrables scènes qui, tout au long de la dernière génération, ont rendu hommage à la scène de la fin des années '60. Mais je ne peux m'empecher de penser que le son d'Elephant 6 est unique et se distingue des autres sixties revivalists parce que la musique y était avant tout très belle et sans prétention. Je vous mets au défi de me citer des groupes plus humbles que ce qu'étaient les membres de The Apples in Stereo, Neutral Milk Hotel, Beulah, Shimmer Kids et Of Montreal (au moins à ses débuts?!). Et ne vous méprenez pas, vous ne devriez pas juger un livre à sa couverture mais je mentirai si je disais que je peux séparer un musicien de son image (désolé Eric Clapton).  

Au final, cet album est solide. Un groupe ne me rappelle pas d'autres formations telles que Olivia Tremor Control et Neutral Milk Hotel sans que je l'approuve pleinement. Et puis, d'accord ou pas sur la référence à Elephant 6, cet album vous rappellera indéniablement les années 60', j'en suis sûr pour votre plus grand plaisir. 
 

You Might Also Like

0 commentaires