LP Review: Courtney Barnett - Sometimes I Sit And Think, And Sometimes I Just Sit (Indie Rock)

Courtney Barnett est une nouvelle venue de la scène qui vient de faire paraître son premier album via  House Anxiety et Mom + Pop....




Courtney Barnett est une nouvelle venue de la scène qui vient de faire paraître son premier album via House Anxiety et Mom + Pop. Aucun doute, Sometimes I Sit And Think, And Sometimes I Just Sit fera partie des quelques bonnes surprises de l'année 2015. C'est mérité. Au moins en partie. Si certains morceaux de cet opus sont franchement excellents, d'autres ne méritent pas véritablement que l'on s'y attarde. La "clé" de l'album est facilement perceptible : le couple guitare / voix fait tout le charme de ces morceaux. Ces derniers sont efficaces lorsque le couple est formé, et bien moins intéressant lorsque seule la voix de Courtney prend le pas. En fait, Courtney Barnett aurait selon moi tout à gagner à s'orienter du côté du Riot grrrl, façon Priests.

Assurément, Courtney Barnett est très inspirée des années '90. L'introduction avec "Elevator Operator" est raisonnablement solide, mais trop orientée 'chanson de pub'. On migre rapidement vers "Pedestrian at Best". Ce titre là est remarquable, un des deux meilleurs de l'album. Pendant féminin de la musique de Parquet Courts, on se retrouve face à un morceau qui utilise une structure punk pour la travestir avec un son grunge. On se prend de passion pour les paroles et cette mélodie martelante. I like you despise you admire you what are we gonna do when everything all falls through. Malheureusement, les quelques titres qui suivent sont agréables mais n'apportent rien à la scène actuelle. Rien ne les différencient en effet de la scène de 2005, ils ne s'engagent que trop peu dans un style pour contenter les oreilles les plus demandeuses. "Dead Fox" est un bon exemple de ce que ces morceaux sont plutôt bien faits, mais franchement pas éternels. A l'inverse, "Nobody Really Cares If You Don't Go to the Party" vient agréablement nous surprendre. Une fois encore, c'est lorsque la guitare de Courtney Barnett est la plus sèche que ses titres fonctionnent le mieux. 

L'avant-dernier morceau place quant à lui la barre très haut. "Kim's Caravan" est clairement un hommage à Kim Gordon. La montée en puissance, très Sonic Youth-ienne, le calme avant la tempête, les sons de guitare qui se répondent, tout est là pour nous rappeler la légende nineties. Au final, "Kim's Caravan" est l'autre franche réussite de Sometimes I Sit And Think, And Sometimes I Just Sit. Courtney Barnett s'inscrit alors dans un genre peu exploité. Et elle le fait à merveille. Vient enfin "Boxing Day Blues", comme pour nous rappeler la beauté de la voix de Courtney Barnett.

Au final, cet album est de bon niveau. Deux titres, "Pedestrian at Best" et "Kim's Caravan" sont quant à eux excellents, assurément parmi les meilleurs de l'année so far. Je ne doute pas que Courtney Barnett fasse maturer sa musique et revienne avec un deuxième album de très haut niveau. Cette artiste est sincère, et la sincérité finit toujours par exprimer le meilleur. Sa maitrise mélodique est indéniable et sa voix accroche une véritable signature. Faisons ainsi le pari d'une Courtney Barnett explosive en 2016. Espérons simplement qu'elle embrasse le côté le plus nerveux de la force. 




Liens afférents :

You Might Also Like

0 commentaires