Still in Rock présente : Bath Party (Psych Rock)

Bath Party est un trio originaire de Portland (Oregon) qui fait dans le rock psychédélique. Flirtant aussi bien avec du Death Psych ...




Bath Party est un trio originaire de Portland (Oregon) qui fait dans le rock psychédélique. Flirtant aussi bien avec du Death Psych que du Surf Rock, Bath Party vient de délivrer un nouvel LP (son deuxième) riche en émotions.

Décrivant d'entrée le son de son album, Bath Party donne un warning dès l'introduction : "don't try to identify these sounds". Il est vrai que l'album contient quelques dizaines de sonorités différentes. Cela fait que l'écoute de The First Sound est chargée, potentiellement trop dense, mais que c'est logiquement ce qui fait de cet opus une pièce que l'on écoute à maintes reprises.

Le solo de guitare de "Dysmetropsia" est le premier à retenir notre attention. Le son psyché façon sixties est une franche réussite. Vient ensuite "It's a Beautiful Day", le titre le plus intéressant de l'album. Déjà présent sur Ep.IV, Bath Party y trouve une touche véritablement personnelle, pas évident dans un style de musique constamment exploité depuis les années '60. Sur une base de jazz, "It's a Beautiful Day" parvient à retranscrire le groove de cette musique tout en y mêlant le sang du rock'n'roll psychédélique. Le montée en puissance y est imparable.

On accroche ensuite une belle plage acoustique avec "Funny Dreams". Les voix de Bath Party se tournent également vers le psychédélique de l'instru', le titre est psychotique, comme ensorcelé. Et puis, "Beside the Sea" laisse ensuite place à une belle tirade instrumentale, roasted et entraînante. Finalement, parce que les bons albums de rock psyché évoquent généralement le soleil, c'est au tour de "Sun Burns" de venir nous émerveiller. Deuxième claque de l'album, ce titre est moins précité que les précédents. Bath Party n'est jamais aussi bon que lorsqu'il prend le temps de placer les éléments de sa musique, loin du patchwork psychédélique dans lequel seul White Fence parvient à exceller. L'album se conclut sur "Limerence", un titre qui renoue une dernière fois avec tout ce qu'il y a de plus sixties dans le Psych Rock. L'esprit des The 13th Floor Elevators y est largement honoré, bien que l'aspect tribal de ces dernières secondes tire plus sur The Creation.

Au final, The First Sound n'est pas l'album qui changera la face du rock psychédélique. Néanmoins, il regroupe tous les éléments d'un bon album du genre, ce qu'il est incontestablement. Bath Party continue d'être un de ces piliers de la scène de Portland qui demeure en deçà de toutes les attentes. Ces gars-là entendent bien changer la donne.




Liens afférents :
Article sur le dernier King Gizzard
Article sur Christian Bland and The Revelators

You Might Also Like

2 commentaires