Still in Rock présente : So Cow (Garage Pop Punk)

So Cow est un groupe irlandais (le premier chroniqué sur Still in Rock) qui vient de faire paraître son nouvel album,   The Long Con ...




So Cow est un groupe irlandais (le premier chroniqué sur Still in Rock) qui vient de faire paraître son nouvel album, The Long Con, via le génial Goner Records. Toujours dans cette même veine de Garage fortement inspiré du Punk, So Cow délivre ici son meilleur essai, un album varié, jouissif, et musicalement très solide. Résultat : The Long Con est l'un des opus les plus intéressants de l'année, assurément un album que tout amateur d'un peu de créa' dans le parfois monde uniforme de la musique se devra d'écouter et de chérir. Car oui, il en va du devoir.

"Get Down off That Thing" est une excellente introduction sur le modèle des titres de Parquet Courts.  Vient immédiatement après "Science Fiction", un titre clairement inspiré de Pavement. So Cow y délivre un titre binaire où la nonchalance dans la voix de Brian Kelly est tout à fait Malkmusienne. Il est assez étrange de le constater, mais ces deux premiers titres sont probablement les deux meilleurs de l'album. Ce qui ne veut pas dire que le reste de l'opus est à déplorer. Certains titres sont certes en deçà des autres, je pense à "Sugar Factory", "Barry Richardson" ou encore "To Be Confirmed", toutefois, la force de The Long Con s'impose sur de nombreux autres morceaux.

"I Want Out", par exemple, fait partie de ces morceaux qui, sans tomber dans un lo-fi bien noisy, parvient à retranscrire la toute-puissance de la guitare de So Cow. Et c'est en cela que l'on peut parfois tirer un parallèle entre So Cow et Pavement, toute proportion gardée, bien entendu. Ses deux dernières minutes sont psychédéliques et super, super bien pensées. Comme un témoignage aux meilleurs groupes nineties, So Cow continue à explorer les grandes références du genre avec "Say Hello" dont l'introduction est très certainement tirée de Sonic Youth. On jurerait pouvoir y entendre la voix de Kim Gordon, plus grande rockeuse de l'histoire (et toujours pas d'article anachronique sur ce groupe, bizarre...).

"The Other One" nous conduit doucement vers la sortie. C'est cette fois-ci la voix de Brian Kelly qui prend tout le lead d'un morceau qui nous rappelle que So Cow est également fan de Television Personalities. Ce titre traduit une dernière fois l'ambiance lourde et grisonnante qui pèse sur cet album, exactement comme une journée de septembre où le ciel vient raser le vol des notes de guitare. Surement est-ce l'influence Punk, que So Cow nous assène depuis son premier LP jusqu'à "Second Last Line of the National Anthem", qui fait de ce groupe un des tout meilleurs de son pays. Beaucoup trop de groupes n'osent pas nous délivrer des titres phasés qui évoluent sur différents rythmes et différents univers, de peur d'être trop goofy. So Cow ne prend pas ces pincettes, et The Long Con se révèle ainsi être un opus qui s'écoute de très nombreuses fois, chaque écoute révélant une nouvelle ambiance, la force supérieure de la musique sur les autres formes d'art.

You Might Also Like

1 commentaires