Still in Rock présente : The Madcaps (Psych Garage Rock)

The Madcaps   est un quatuor rennais qui vient de faire paraître son premier EP via notre Burger Records national, j'ai nomm...




The Madcaps est un quatuor rennais qui vient de faire paraître son premier EP via notre Burger Records national, j'ai nommé Howlin' Banana Records. Les quatre titres qu'il contient propulseront sans difficulté les Madcaps comme leader du renouveau actuel de la scène française, en compagnie de Travel Check et Kaviar Special, notamment.

Sans prolonger le suspens, autant dire immédiatement que tout y est louable. La pochette de l'EP pour commencer, qui rappelle furieusement un vieux film de Fritz Lang. Le charisme du chanteur, Thomas Dahyot, qui dégage sur scène une véritable aura. Et puis la musique du groupe qui oscille entre Garage Rock très pur, façon Monks, et des pièces plus psychédéliques, façon Electric Prunes

L'EP s'introduit sur "All I Really Wanna Do", morceau le plus surf-ish de tout l'EP. A la manière de Wavves, ces deux minutes nous donnent facilement l'envie de nous propulser, une planche de surf aux pieds, le signe des cornes à la main. Suit "Cool Threads", plus long morceau de l'EP. On y découvre cette drôle de sensation où l'on se dit que les Madcaps ne peuvent pas jouer la fausse note. Ce titre, ultra catchy, plaira nécessairement à tout amateur d'un rock originel bien senti. 

"Impossible Love" est le morceau le plus rythmé de l'album qui, plus Pop que Rock, me remémore certaines minutes d'Audacity. A mon sens, ce titre nous rappelle à l'essentiel : un bon titre de Garage ne nécessite rien de plus qu'une super mélodie. Et "Impossible Love" est assurément doté d'une des meilleures de ces derniers mois. L'EP se conclut enfin sur une valse macabre à la Shannon and the Clams, nommée "Anywhere But Here". Les Madcaps font ici oeuvre de leur création la plus psychédélique qui nous plonge dans un bon vieux pub à boire du whisky en compagnie de Beetle Juice. Les Murlocs viennent de trouver leurs meilleurs amis. Au final, cet EP des Madcaps est trop complet pour n'être que l'écoute d'un samedi soir ensorcelé. Voilà ce que j'appelle madcaper son EP !



Liens afférents :

You Might Also Like

0 commentaires