lundi 31 mars 2014

Anachronique : Ramones (Glam Rock)




Ramones. Il le fallait. La section anachronique de Still in Rock ne pouvait demeurer plus longtemps sans un article sur les Ramones. Il en allait de la crédibilité (si seulement) de la rubrique toute entière.

Subterranean Jungle est le septième album des Ramones, la pièce centrale de ce groupe de légende, à mon sens le meilleur opus de tous ceux du groupe de Joey. Paru en 1983 via Sire Records (également label de Richard Hell and the Voidoids), cet album originalement composé de douze morceaux a été agrémenté de sept titres bonus sur la release Rhino de 2002. 

Subterranean Jungle, qui va conclure la période Pop Punk des Ramones, est véritablement l'album de la crise d'identité des Ramones. Ses membres le composent en déplorant le manque de succès qui les entoure. Ils font ainsi de Subterranean Jungle un album très enjoué, un album de conquérants, qui donne toute la meilleure pop du monde pour convaincre par la joie. Cette réaction, totalement inverse à celle que Still in Rock vous racontait dans l'article anachronique sur Johnny Thunders, est le début du renouveau des Ramones. Mais le désespoir qui animait le groupe à ce moment-là fait nécessairement de Subterranean Jungle un album où tout l'enthousiasme qui s'en dégage est transcendé par les ultimes espoirs de ses membres. Ce cocktail est le plus brillant de tous.

L'ensemble de ces titres forme également, je crois, le plus New Yorkais de tous les albums que je n'ai jamais entendu. On se retrouve rapidement en plein Greenpoint, là où Rock et Punk sont synonymes. Comme une réponse au fabuleux Real Kids bostonien, Subterranean Jungle est en somme un des tous meilleurs albums de tous les temps. Alors forcément...

Introduit par "Little Bit o' Soul", une des introductions les plus convaincantes de tous les articles anachroniques, on goûte immédiatement au génie Ramones avec, déjà, la certitude de 30 minutes d'exception. Popularisé par The Music Explosion, ce titre trouve tout son âme dans la voix de Joey Ramone. "I Need Your Love", le second morceau, est très symbolique de l'état d'esprit des Ramones en 1983. Le premier solo de guitare apparaît sur "What'd Ya Do?", preuve de toute la confusion que connaissent les Ramones à cette époque, eux qui disaient vouloir un retour à "du rock 'n' roll pur, nu, et sans conneries insensées". La machine Punk revient à fond sur "Highest Trails Above" et "Somebody Like Me" pour préparer le terrain à un "Psycho Therapy" ravageur. Ne loupez pas sa vidéo

L'album se poursuit sur une reprise d'un titre des Chambers Brothers, j'ai nommé "This Has Come Today", à mon sens l'un des meilleurs titres de l'album, en compagnie de "Little Bit o' Soul" et celui qui suit. Répétant 'Now the time has come' à l'envie, le Time des chœurs guide ce titre jusqu'à l'ultime explosion de 3min20. A-t-on un jour fait mieux en matière de Glam Rock ? Evidemment pas. Le coup de génie se poursuit avec "My-My Kind Of Girl", un titre à l'écoute duquel on veut prendre la nationalité américaine. 


"When I saw you on 8th street You could make my life complete, baly Yeah, yeah, yeah You're my-my kind of a girl And when I saw you by The jukebox, ow-ow You put a quarter in and played My favorite song too, baby Yeah, yeah, yeah You're my-my kind of a girl"


Ce morceau que je placerai aisément dans mon Top 50 tout groupe confondu est à lui seul la synthèse de ce que sont les Ramones. Lorsque je vous disais que Subterranean Jungle est l'album le plus New Yorkais de tous, on se trouve là plonger dans plein dans un DIVE bar de Brooklyn, là où les filles portent des Redskins originales. Trop grand, ce titre est bien trop grand. Et puis, l'album se poursuit, l'air de rien, sur un "In The Park" qui ne manque pas de perpétuer tout l'engouement Punk du groupe. "Time Bomb", plus dans la ligné de la période hardcore qui suivra Subterranean Jungle, et "Everytime I Eat Vegetables It Makes Me Think of You", viennent conclure ce monstre d'album aux titres éternels. Les Ramones ont conçu cet opus dans l'objectif de faire de la Pop des années 60 un nouveau classique Punk. Ce qu'elle est devenue. Largement sous-estimé, cet album est le chef d'œuvre Power Pop de toute une génération. On pourrait certes évoquer les dizaines de hits du groupe, ou bien les nombreux documentaires à son sujet, mais ce serait là trop vite oublier que les Ramones est un groupe qui a énormément douté, un groupe qui changé l'Histoire de la musique parce qu'il était avant tout humain. Oubliez l'introduction de Mario Bros, 1983 est l'année de Subterranean Jungle. Quant aux années '80 ? Elles appartiennent bien aux Ramones.


(mp3) Ramones - My-My Kind Of Girl
(mp3) Ramones - This Has Come Today


Liens afférents :
Lien vers TOUS les articles anachroniques
Article anachronique sur The Real Kids (Boston)
Article anachronique sur Richard Hell and the Voidoids

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire