Best of Still in Rock : Mars 2012

Mars 2012 . Décidément, les mois de mars semblent tous plus beaux les uns que les autres. Alors que sortait l'an dernier l'album d...


Mars 2012. Décidément, les mois de mars semblent tous plus beaux les uns que les autres. Alors que sortait l'an dernier l'album des Strokes, ce mois de mars 2012, à la différence de celui de février, aura réservé un énorme lot de nouveautés. L'année 2012 constitue peu à peu sa foison, et il semblerait, chers amis, que cela vous plaisent, la fréquentation de Still in Rock s'en porte à merveille. Gardons le cap', signé : votre commandant de bord.





----


1. Yellow Ostrich : 2012 dotée d'un rock explosif (article ici)

Le dernier né, "Strange Land", est un opus à ne manquer sous aucun prétexte. Noté 8,3 , chaque titre semble trouver sa place au sein d'un concentré créatif rare et délicieux. Cette formation fera incontestablement partie des grandes révélations de 2012, un grand moment.


2. Weird Dreams : pop californienne idyllique (article ici)

La pop de Weird Dreams est de celle qui colore vos journées et vous emmène en des lieux où la notion temps laisse place à la simple beauté de la musique. Leur opus "Choreography" est l'âme d'artistes à la recherche d'ultimes subtilités.


3. Andrew Bird : une folk enivrante et créative (article ici et ici)

Andrew Bird est de ces hommes qui font preuve d'un instinct musical bien supérieur à celui de ces compères. Son opus "Break It Yourself" le hisse vers les sommets de la folk américaine, et nul ne doute que son fabuleux titre "Danse Carribe" traversera le temps.


4. Youth Lagoon : cet artiste est-il seulement humain ? (article ici et ici)

Je le disais hier et je le redis : "Croire en Trevor Powers, c'est simplement croire en l'avenir. Tout est dit". Dès lors, que rajouter ? Sa session Daytrotter est de ces pépites musicales qui doivent intégrer vos playlists pour les années à venir.


5. Work Drugs : l'un des groupes de l'été (article ici)

L'été 2012 a-t-il d'ores et déjà trouvé sa mascotte ? Le titre "License To Drive" est celui le plus ensoleillé de l'année, un de ses bonheurs simples que peut nous offrir la musique.


À également ne pas manquer : L'incroyablement puissant premier single de Ty Segall & White Fence (ici), Daniel Rossen qui chante dans une église (ici) et le clip pénétrant de Spiritualized (ici).

You Might Also Like

0 commentaires