Men I Trust & Twin Peaks

Men I Trust , c'est un groupe indie qui a réussi. J'en parlais (de réussir...) avec Cut Worms , lui qui me disait ne pas v...


Men I Trust, c'est un groupe indie qui a réussi. J'en parlais (de réussir...) avec Cut Worms, lui qui me disait ne pas vouloir "être répertorié comme un artiste « underground ». Personne ne souhaite réellement cette étiquette. C’est simplement une façon plus romantique de dire que tu n'as pas de succès. Il n’y a rien de mal à ne pas être populaire, mais le but c’est quand même que les gens écoutent ce que tu fais, non ?". Oh, et bien, de façon identique, je prends le pari que plusieurs publications "indépendantes" se priveront de parler de Men I Trust parce que ses vidéos YouTube enregistrent des millions de vues.

Seulement voilà, son nouvel album paru le 13 septembre dernier, Once Jazz, est une nouvelle porte d'entrée dans l'univers de Twin Peaks, ce qui est forcément excellent. L'automne est désormais entre nos mains, l'heure est venue à se replonger dans l'oeuvre de David Lynch en y dédiant une partie de nos nuits.


Si Men I Trust me fait penser à Twin Peaks, c'est d'abord pour ses sonorités qui semblent être couvertes d'un voile romantico-fantastique. J'en veux "Oncle Jazz" pour exemple, cette brève introduction au groove weirdo et libéré. Ensuite, il y a l'instru qui emprunte sa substance à Connan Mockasin. "Norton Commander", le deuxième morceau, en est déjà la preuve. La guitare est ronde, le clavier est rond, et toujours, il y a cette brume qui rappelle à quel point la forêt de Twin Peaks est inquiétante. La troisième raison de mon rapprochement entre Men I Trust et Twin Peaks tient à la voix d'Emma Proulx, trop sexy pour être réelle. 

Et puis, il y a le mélange des genres. Les membres de Men I Trust ont étudié le hip hop, le jazz et la composition de chansons pop. C'est ce que l'on retrouve sur plusieurs titres de cet album, à commencer par "Days Go By". David Lynch lui aussi aime le mélange des genres, entre plans psychédéliques et romances à l'eau de rose. Si certains (rares) morceaux ne parviennent pas à atteindre leur cible (je pense à "Tailwhip", un morceau pour danser, ou à "Tailwhip Revisited"), chaque titre est accompagné d'une petite surprise bienvenue, que ce soit le post-punk sous-jacent de "Say Can You Hear" ou les réminiscences de Tame Impala sur "All Night".


Mais ce n'est pas tout. David Lynch a toujours aimé les univers intimistes, Blue Velvet en est une parfaite illustration. Men I Trust nous confine lui aussi dans un espace clos. Ecoutez "Numb" encore et encore. Il n'y a point de grandes envolées, pas non plus de lyrisme excessif, Men I Trust est en ce sens aux antipodes de Beach House. Qui plus est, ce morceau semble être un hommage peu caché à la chanson de James (voyez !), à la différence d'une ligne de basse mémorable.

Il y a, aussi, la beauté de la chanteuse de Men I Trust qui égale celle de Lara Flynn, actrice de la série. Il y a ces faux espoirs de renouveau, écoutez "Dorian", il y a les choses acoustiques et délicates, c'est "Pines", il y a un thème qui revient constamment, celui de "Show Me How" où l'auteure demande à être guidé, il y a les espaces pour planer, voir "You Deserve This" et "Porcelain", les tristesses et les joies, "Pierre" et "Air". Comment ne pas voir dans "Something in Water" la lignée du theme song de la série, écoutez là ici.


Men I Trust fait tout lui-même, il contrôle chaque virgule de ses compositions jusqu'à la gestion de la presse. Il n'a pas de labels. Il veut rester DIY, et pourtant, il affole les tourneurs du monde entier. Je n'arrive pas à me l'expliquer, d'autant plus que Oncle Jazz n'est jamais que le troisième album du groupe, faisant suite à Men I Trust (2014) et Headroom (2015). Tous les autres groupes de ce calibre sont entrés dans le système, TOUS, sauf Men I Trust qui tire son épingle du jeu dans des circonstances pour le moins... curieuses. Voilà bien une autre proximité avec Twin Peaks où rien ne semble pouvoir s'expliquer.

Alors, je ne doute plus désormais que Oncle Jazz permettra à Men I Trust d'accéder aux plus grandes scènes du monde entier, aux émissions TV qu'il faut faire, à la célébrité, quoi. Cet article paraîtra encore plus étrange, après tout, qu'est-ce qu'un groupe de la sorte ferait sur Still in Rock ? C'est alors qu'il faudra se rappeler que Men I Trust n'est jamais qu'une autre émanation de l'univers de David Lynch, un nouveau mirage.

(mp3) Men I Trust - Numb

Tracklist: Oncle Jazz (LP, PAS DE LABEL, 2019)
1. Oncle Jazz
2. Norton Commander
3. Days Go By
4. Tailwhip
5. Found Me
6. Numb
7. Say Can You Hear
8. All Night
9. I Hope To Be Around
10. Dorian
11. Pines
12. Slap Pie
13. Fiero GT
14. Seven
15. Show Me How
16. Alright
17. You Deserve This
18. Pierre
19. Air
20. Porcelain
21. Poodle Of Mud
22. Something In Water
23. Tailwhip Revisited
24. Poplar Tree


Lien :

You Might Also Like

0 commentaires