Gee Tee: UFO punk

Gee Tee , c'est un groupe originaire de la Gold Coast en Australie mais qui ne fait pas dans le slacker. That's right , avec Gee...


Gee Tee, c'est un groupe originaire de la Gold Coast en Australie mais qui ne fait pas dans le slacker. That's right, avec Gee Tee, on revisite le vieux punk 70s des groupes qui n'ont jamais eu plus de 4 fans par bourgade. Après deux EPs rapidement ficelés, il a fait paraître un excellent premier album le 8 juin dernier via Goodbye Boozy Records. Ce genre d'albums est rare, parce que tout ce qui a tendance à graviter autour du garage punk est habituellement si sale et lo-fi que l'on peine à distinguer plus de trois mélodies. Mais Gee Tee parvient à faire d'une bonne moitié de ses morceaux l'excuse d'une dance party entre drogués d'un squat du Michigan. Si tous les morceaux ne touchent pas le mille, Gee Tee est l'un des meilleurs lanceurs de fléchettes de toute l'Australie.


"Livin In The Future" et "Bad Habit", les deux premiers morceaux, sont déjà très représentatifs de ce qu'est cet album : punk, bubblegum, vifs et... éclarlates.

Vient alors "Hot Rod Juice", un titre de.... de.... post-skate, oui c'est gagné ! Non pas que tout l'album s'inscrive dans ce "mouvement" (qui, rappelons-le, n'a qu'un mois d'existence), mais le fait est que ce titre est une petite merveille du genre qui nous fait dire que Gee Tee n'est jamais aussi bon que lorsqu'il s'essaie à un maximum de pop. Et "Hangin At Caltex" - voyez la vidéo en introduction de l'article - de prendre le relais dans ce qu'il y a de meilleur en matière de garage punk. Gee Tee crée un joyeux bordel en 2 minutes seulement. Vaguess sait faire ça, Paul Jacobs sait faire ça, mais les Australiens n'ont jamais été les meilleurs en matière de brutalité punk. Enfin... 

"Muscle World" débute sur un mime de voitures de course et va donc à fond la caisse. "Studs & Leather" est plus grave, c'est l'un des attributs majeurs de la musique de Gee Tee qui est ainsi pleine de testostérone : les titres sont lourds.


"Exhaust Sniffa" attaque la face B de cet LP avec tout plein de pédales qui semblent faire de Kel Mason un alien venu pour buter l'auto-tune de Kanye West, ou un truc comme ça. Le titre se permet un petit solo, c'est un luxe bienvenu. Et "Cops N' Robbers" de ne pas relacher la pression de l'UFO. That's right, la soucoupe approche. 

"1970's Chicks" est surement le résultat d'un vieux fantasme. En 1970, les chicks étaient weird et elles étaient belles. En 1970, les filles écoutaient du punk et portaient des t-shirts moulants sans soutient gorge. Elles étaient gaulées, en 1970. Elles étaient glam, ce que vient nous dire "Glam Dagger". C'est pour le moins une surprise, le 0.1% de bubblegum que l'on descelle parfois dans les titres de Gee Tee - ce qui fait de lui un membre partiel de la scène post-skate - est ici mis à l'honneur. Pour le reste, Gee Tee a poussé la porte de son drôle de laboratoire, il y a des tubes verts fluorescents qui moussent et des porters de martiens sur les murs.

"Fantasy Cops" vient montrer la voie de la baston avec les flics, même dans un univers fantastique. Après tout, Gee Tee est punk, il s'agirait de ne pas l'oublier. Et "No Pressure" de venir conclure cet album sur ce qui est le meilleur moment de ces 22 minutes acharnées. Gee Tee y est encore très pop. Il y a très mécanique, très post-skate, très weirdo, bref, très Gee Tee.


Au final, Gee Tee délivre un excellent premier album qui fait de lui le mettre en matière de punk à martien. Le punk à chien n'a qu'à bien se tenir, les types que Kel Mason tient en laisse ont des têtes ovales et des gros doigts à la E.T. Cet album s'aventure allégrement sur leur terrain de jeu. Le garage punk de Gee Tee nous sourit parce qu'il évoque en nous les fantasmes d'un vieux Spielberg avec la rage de Jay Reatard. Le combo est imparable. IMPARABLE.


Tracklist : Gee Tee (LP, Goodbye Boozy Records, 2018)
1. Livin In The Future
2. Bad Habit
3. Hot Rod Juice
4. Hangin At Caltex
5. Muscle World
6. Studs & Leather
7. Exhaust Sniffa
8. Cops N' Robbers
9. 1970's Chicks
10. Glam Dagger
11. Fantasy Cops
12. No Pressure

Liens :
Article sur Pleasers (même label)

Article sur l'album de Ah God (martien, lui aussi)

You Might Also Like

0 commentaires