Anachronique : The Sonics (Garage Sixties)

De temps en temps , la section anachronique de Still in Rock s'intéresse à une légende reconnue comme telle. Il en va de la légit...




De temps en temps, la section anachronique de Still in Rock s'intéresse à une légende reconnue comme telle. Il en va de la légitimité (supposée) de cette série. Aujourd'hui, Still in Rock a donc décidé de mettre à l'honneur un des premiers - et également des meilleurs - groupes de Garage de tous les temps : The Sonics, formé à Tacoma (dans l'ouest, Etat de Washington). De deux choses l'une : (i) vous êtes des fans inconditionnels des Sonics et vous ne m'en voudrez donc pas de consacrer l'article anachronique de la semaine à cette étoile du Garage, (ii) ou bien vous, n'avez jamais consacré les 3 minutes nécessaires à réaliser le génie du groupe et je vois déjà votre sourire à l'idée de rentrer chez vous ce soir et écouter cette musique sans contrôle.

Une fois le groupe sélectionné, il était impossible de ne pas opter pour chroniquer Here Are The Sonics!!!, le premier album du groupe paru en 1965. Cet opus, composé de 16 morceaux, autant de titres pharaoniques, est l'un des pionniers du Garage Rock. Here Are The Sonics!!! dégage une énergie depuis inimitée. Sans aller jusqu'à l'exubérance des Mummies, les Sonics ont toujours su comment interpréter un psycho avec ingéniosité. Seuls quatre morceaux sont des originaux : "The Witch", "Boss Hoss", "Psycho", et "Strychnine". Je serai tout de même tenté de relever que les autres sont tout aussi originaux tant l'interprétation des Sonics est la plus disruptive qui soit. Enregistrés avec le son des enceintes à fond, des crayons plantés dedans pour saturer le tout, les Sonics se distinguent par cette violence inouïe qui inspirera plus tard tous les groupes de Garage. A ce titre, et considérant la ligne de Still in Rock, The Sonics est probablement le groupe le plus important de toute la série anachronique.

Questionné sur les Sonics, Kurt Cobain himself admettait "they still got the most amazing drum sound I ever heart. Still to this day, it's my favorite drum sound. It sound like he is hiting harder than everyone I ever know". C'est en effet l'une des caractéristiques principales des Sonics. Mais n'oublions pas de mentionner la voix de Gerry Roslie, tout aussi percutante que la batterie.

"The Witch", premier titre et déjà premier hit, embrume l'esprit avec 5 notes qui se répètent tout le long. On y entend déjà le son de guitare qui fera tout le succès du groupe. Et comment ne pas déjà citer à nouveau la voix de Gerry Roslie, dont les cordes vocales semblent être faites pour l'attaque. "Do You Love Me" représente le passage obligatoire de l'époque sur les chansons d'amour. Les Sonics en font une version toute à fait legit, sorte de Power Garage qui ne réduit jamais en intensité. Et puis, le groupe se frotte ensuite au rock'n'roll fifties sur "Roll Over Beethoven". Titre composé par Chuck Berry, il est l'un des rares titres Sonics où les voix sont disposées en choeur. "Dirty Robber" donne dans un style similaire.

Vient alors le grand, l'immense "Have Love Will Travel". Hit ultime des Sonics, avec celui-ci qui suit, voilà sans conteste ce que l'on appelle un titre immortel. Non seulement indémodable, il sert également de baromètre : quelqu'un qui n'y voit pas la force sixties dans toute sa splendeur est quelqu'un de mauvais. La deuxième moitié nous emporte en plein dans l'univers d'un Tarantino. On y trouve ce même plaisir de jouissance. Et puis, je l'ai dit, "Psycho" vient ensuite réinjecter deux minutes de Garage. Lorsque je vous disais que le groupe est inégalable. Ce titre est le plus emblématique de toute l'histoire de cette formation, un des 20 meilleurs titres Garage de l'histoire.

"Money" souffre de son placement dans la tracklist, alors qu'il décoiffe mémé, lui aussi. "Strychnine" n'est pas en reste. Les Sonics y trouvent un nouvel élan, celui qui inspirera la scène Blues Rock bien des années plus tard. Les early Black Keys et Jon Spencer doivent tout à ce genre de morceaux. "Don't Believe In Christmas", déjà présent dans la mixtape Christmas is Cancelled de Still in Rock, est assurément l'un des meilleurs titres de noël de l'histoire. Rien que ça. Le groupe enchaînait d'ailleurs avec "Santa Claus", pour finir sur le son du traîneau du père noël avec "The Village Idiot". Il est vrai que le gros moustachu méritait bien les derniers cris de Gerry Roslie. Un titre pour la naissance du rock ironico-n'roll.

N'étant pas à un contraste près, Here Are The Sonics!!! joue énormément sur des structures rock'n'roll très classiques. Pourtant, à une époque où les coupes de cheveux sont toutes au bol, le groupe ne se gêne pas pour délivrer un son dont on peine encore à aspirer toute la poussière. D'un point de vue technique, les Sonics ont a mon sens créé l'un des tous meilleurs sons de l'histoire. En somme, The Sonics est l'une des plus grandes formations post-modernes (elle a d'ailleurs toujours un temps d'avance sur la scène actuelle) qui travaillait les codes de son époque. Disruptive et avant-gardiste, la musique des Sonics présente ce paradoxe que peu on réussi à exploiter. Peut être peut-on citer les Velvet, les Ramones, Pavement et Big Star, mais qui d'autre vraiment ?

50 ans après, la musique des Sonics n'en finit toujours pas de nous surprendre. Le groupe ne rééditera plus le même exploit. Il faut dire que Here Are The Sonics!!! est un cran au-dessous de tout ce qui est sorti cette année-là (je sais, Rubber Soul est également de 1965). Alors, Psycho ?


(mp3) The Sonics - Psycho (1965)
(mp3) The Sonics - Have Love Will Travel (1965)


Liens afférents :
Lien vers TOUS les articles anachroniques
Mixtape Still in Rock Christmas is Cancelled

You Might Also Like

2 commentaires