Anachronique : ? and the Mysterians (rock'n'roll)

? and the Mysterians (prononcé Question Mark and the Mysterians), était un groupe originaire du Texas et basé à Bay City (Michigan)...




? and the Mysterians (prononcé Question Mark and the Mysterians), était un groupe originaire du Texas et basé à Bay City (Michigan). Formé en 1962, il aura fait paraître deux albums, dont l'excellent 96 Tears.

96 Tears parait en février 1966 et va très vite s'imposer comme le point de départ à de très nombreux genres : à la Power Pop, au Garage Rock, au Punk Rock et à la pop psychédélique (qui sera notamment imitée par les The Human Beinz en 1967). Rappelons à ce titre que The 13th Floor Elevators, inscrit dans les livres comme le premier groupe du genre, ne fera paraître The Psychedelic Sounds qu'en novembre de la même année. Et puis, notons que le psychédélisme mystérieux de ? and the Mysterians va plus loin que sur ses albums. Le songwriter du groupe, Question Mark, n'a jamais confirmé sa véritable identité. En revanche, il a toujours affirmé être un Martien ayant vécu une vie antérieure en compagnie des dinosaures. Un jour, une voix lui aurait dit qu'il jouerait toujours son titre "96 Tears" en l'an 10 000. A part ça, il va bien.

Avoir eu l'idée de mélanger le vieil R&B de l'époque avec un Garage naissant, tel fut le statement de Question Mark and the Mysterians. Et qui sait si on ne lui doit pas la scène actuelle ? Le groupe aura très directement influencé les Velvet (notamment sur "White Light/White Heat" et "I'm Waiting for My Man"), et je ne peux pas croire que l'on puisse être une référence du Génie (Lou) sans être responsable d'une partie de l'Histoire de la musique.

Alors, en quoi est-ce Question Mark and the Mysterians est si génial ? Tout se trouve dans sa quête absolue de la simplicité. Des titres tels que "Why Me" (dont je ne me lasserai absolument jamais) ou "Do You Feel It?" en attestent largement, ? and the Mysterians faisait partie de ces groupes capables de dénicher l'universel. Et puis, 96 Tears est un album d'amour, sur l'amour, pour l'amour. "Do Something to Me" (écoutez le son Jangle Pop de la guitare, brillant, comon' girl) et "Love Me Baby", par exemple, sont deux belles pièces Pop qui laissent place à la voix charmeuse de Question Mark. C'est pour cela que la Power Pop doit beaucoup à ce groupe. Comment rester insensibles à tant de générosité ? Chose impossible.

Question Mark and the Mysterians était à la fois un groupe très sixties (voir "Midnight Hour"), et un groupe en avance sur son temps. Le titre self-titled de cet opus, "96 Tears", est révélateur de tout ce paradoxe. Il n'est pas vraiment difficile de le situer comme du early sixties, et pourtant, Question Mark and the Mysterians le déconstruit de nombreuses fois. Notons que ce morceau atteindra la première place du Billboard en 1966, à l'époque où ça voulait encore dire quelque chose. On retrouve en somme toute la force de cette pop sixties aphrodisiaque à laquelle ? and the Mysterians y ajoute de nombreuses variations, un fait rare à l'époque où les Beatles allaient tout juste sortir de leurs opus super uniformes. "Up Side" et les deux don't, "Don't Tease Me" et "Don't Break This Heart of Mine", en sont la preuve. Le dernier cité y ajoute la force rockabilly d'Elvis et autre Buddy Holly.

Question Mark and the Mysterians savait comment créer les hits. "I Need Somebody" qui ouvre l'album en atteste mieux que les autres. Question Mark and the Mysterians y délivre une Pop qui rappelle les Troggs, un titre bref et sincère. D'autres fois, le groupe flirter avec la Soul. C'est ce qu'il fait sur une énième reprise de "Stormy Monday", ajoutant à l'original la patte d'artistes tels que The Cosmic Rays

Inutile de le rechercher, le mauvais titre de ? and the Mysterians n'existe pas. L'album est une poésie de rock'n'roll, une vieille épopée qui prouve à elle seule que le rock n'était pas affaire de mœurs ou de religion (Question Mark était le premier fils d'immigré mexicain à percer dans le milieu aux Etats-Unis). En ça, 96 Tears aurait pu être le fer de lance d'une Amérique honteuse de ses ségrégations artistiques. Imaginez la voix  (grave) sponsorisée par le gouvernement américain : "96 Tears s'impose a bien des occasions : une soirée cool entre amis ? Un repas de famille ? Un rencard chill et sentimental ? 96 Tears est l'album qu'il vous fait. Disponible chez tous les bons disquaires".

Question Mark and the Mysterians, c'est l'éloge du véritable rock'n'roll, celui qui va droit au but et qui ne s'encombre jamais. Pour cette raison, certains critiques ont un jour décrété que ? and the Mysterians était le premier groupe de Punk de tous les temps. A vrai dire, je ne suis pas certain que l'on trouve là ce qui fasse de ? and the Mysterians un groupe de Punk. Je crois plutôt qu'il mérite cette étiquette pour ses mélodies parfois agressives, ses riffs toujours rapidement distillés et l'attitude des membres (photo, photo, photo). J'y trouve également une traduction musicale au nihilisme. La musique du groupe était mystérieuse, comme venue d'un lieu inconnu, ce que le groupe cultivait d'ailleurs. Là se trouve à mon sens une énorme partie de l'influence du groupe sur le Punk. Une chose est sûre, Question Mark and the Mysterians continuera encore longtemps de susciter le débat. Autant que l'on y participe également en France, ce à quoi je n'ai jamais assister, so far... 




Liens afférents :

You Might Also Like

0 commentaires