Still in Rock présente : Jacco Gardner (Baroque Pop)

Jacco Gardner est un musicien néerlandais de 24 ans, auteur d'un premier album atypique. Sa musique, " neo-psych/baroque pop ...




Jacco Gardner est un musicien néerlandais de 24 ans, auteur d'un premier album atypique. Sa musique, "neo-psych/baroque pop" selon ses propres qualificatifs, est assurément nouvelle. 

Cabinet of Curiosities va probablement être l'un des opus les plus encensés de l'année. Composé de 12 titres, il verra officiellement le jour le 11 février prochain. Tout n'y est pas à garder. N'en demeure pas moins que l'univers de cet album est extrêmement bien défini. C'est merveilleux et féérique. Cette musique surnaturelle à assurément de quoi envoûter.

Pour ce qu'il y a de meilleur, "Chameleon" est assurément l'un des titres à conserver. On se croirait revenu dans le Californie de Crosby (ici). "Cabinet of Curiosities" est un titre instrumental extrêmement bien fourni. La délicatesse de "The Ballad of Little Jane" a également de quoi émouvoir. Ces trois morceaux sont les piliers de l'opus. Aussi, "Lullaby" met agréablement en avant la voix de Jacco Gardner, c'est planant. "Help Me Out" apporte une touche psychédélique que l'on peut regretter de ne pas avoir plus. Enfin, "Clear the Air", le premier sur la maquette, sonne l'entrée dans le jardin féérique et coloré de Cabinet of Curiosities. Il demeure un bon single qui séduit par son côté néo-psyché baroque évident. Seul un comparatif avec Django Django (ici) semble pouvoir être établi. 

Pour ce qu'il y a de moins bien, plusieurs titres lassent rapidement, comme pour "Puppets Dangling". "Summer's Game" est également d'un ennui peu commun. En fait, l'album manque de psychédélisme, une touche de folie supplémentaire qui viendrait sublimer ce bel univers. La première écoute est évidemment très agréable. Rapidement, une forte lassitude apparaît. Cabinet of Curiosities n'est pas de ce genre d'opus que l'on écoute à travers les mois. Trop fidèle à l'univers d'Alice au Pays des Merveilles, Jacco Gardner a encore du chemin à faire. N'en demeure pas moins vrai que 'la critique' sera quasi-unanime. Ce ne sera franchement pas mérité, mais pas scandaleux pour autant.




You Might Also Like

0 commentaires