Album Review : The Kills - Blood Pressures (Indie Rock)

1er avril 2011, j'avais pensé à un petit poisson d'avril : "The Dead Stripes, nouveau super-groupe". Une sorte de mélange...


1er avril 2011, j'avais pensé à un petit poisson d'avril : "The Dead Stripes, nouveau super-groupe". Une sorte de mélange de White Stripes et Dead Weather, Meg et Alison sur la même scène, accompagnées de Jack White à la guitare. Ça fait rêver n'est-ce pas ? Apeuré d'un engouement trop important, je m'abstiens, et vous soumets l'idée, libre à vous de l'utiliser.

Demeure la critique du prochain album des Kills, "Blood Pressures", et ça, ce n'est pas un poisson d'avril.




Quelques jours déjà que nous avons cet article en stock, seulement, mars était trop chargé pour le noyer au milieu de ce flot de nouveautés, et cet album était trop bon pour ne pas mériter plus de visibilité.

Rapide présentation (si nécessaire) : Membres du groupe, Alison Mosshart et Jamie Hince (mari de Kate Moss, elle qui aura il y a 1 an environ, sur un coup de colère, envoyer les uniques enregistrements de cet album dans la piscine du couple, sympa). Initialement, ils se font appeler VV et Hotel et sortiront même un EP sous ce nom là. Les deux se rencontrent dans une chambre d'hôtel, la légende voulant qu'Alison aurait entendu Jamie (chambre au dessus de la sienne) jouer de la guitare. Ils sortent rapidement un 1er album acclamé par la critique et enchainent avec deux autres qui, chaque fois, révolutionnent un peu plus leur façon d'appréhender la musique.

Cela faisait donc 3 ans que l'on attendait ce nouveau venu, "Blood Pressures", de sortie le 4 avril prochain. Si longtemps la comparaison avec les White Stripes fut faite, cette fois-ci, plus aucun risque. Adieu le rock-psyché, bonjour l'indie-rock. Voici la critique détaillée :

  • Future Starts Slow : Un titre introductif extrêmement convaincant. Deux premières minutes qui annoncent la couleur de l'album, un beau changement de rythme à la 2ème et la guitare qui résonne à nouveau. La voix d'Alison est étonnement épurée. (****)

  • Satellite : Titre connu il y a déjà quelque temps. Je maintiens que ce titre demeure trop javellisé. En réalité, c'est ce chorus d'Alison qui donne une légère touche pop à un titre qui n'en mérite absolument pas. Toutefois, la guitare demeure excellente, et le reste du titre ne déçoit pas. (***)

  • Heart Is A Beating Drum : L'introduction sonne tels les Kills que l'on connaissait. L'arrangement fait sur la voix d'Alison est bien plus percutant. Manque malgré tout une pointe de psychédélisme, un son un peu plus habité. (****)

  • Nail In My Coffin : En voilà un qui pourrait bien devenir un classique des Kills. La batterie fait tout le travail, Alison vient parfaire le tout. Le final s'emporte pile comme on l'espérait. Le premier titre d'excellence de cet album. (*****)

  • Wild Charms : 1min15 pour un titre avec Hince au chant. Fait office de coupure, sans intérêt. (**)

  • DNA : Autre titre précédemment dévoilé. Toujours aussi bon après quelques écoutes, nous écrivions à son propos : " Le groupe retrouve sa force de frappe, son entrain, et la voix d'Alison parvient à émerger. DNA s'impose comme un excellent The Kills ". (*****)

  • Baby Says : Le couplet à la guitare est superbe. Le reste du titre peine à se lancer, c'est répétitif, et bien que les quelques secondes en boucles soient de qualité, on s'ennuie. Dommage, ce titre n'est pas exploité à son maximum. (***)

  • The Last Goodbye : Tout droit sorti des années 50, Alison sort sa plus belle voix grave pour accompagner un piano qui semble être resté des lustres sous la poussière d'une vieille église. Une chose est sure, Alison dispose d'une voix splendide comme jamais nous l'avions entendu. (****)

  • Damned If She Do : La guitare est bonne, la voix d'Alison bien distincte, et pourtant, il manque une touche de folie, du psychédélisme ! (***)

  • You Don't Own The Road : On entend 5 secondes durant la guitare qui parfois manque à cet album ! Alors immédiatement ce titre convaint et parvient à décoler les poils de vos oreilles. (*****)

  • Pots And Pans : plat et sans trop de passion. Dommage qu'il vienne conclure l'album (***)


En somme, une belle production, l'enregistrement est de qualité, un seul regret, que cet album ne fasse pas ressortir plus de psyché. Toutefois, The Kills continuent d'évoluer et leur musique a fait bien des progrès depuis le 1er album. Le tout est plus travaillé, plus riche, et nécessitent de plus nombreuses écoutes. Une réussite évidente.

Note : 7,6/ 10 (barème)



(mp3) The Kills - Nail In My Coffin
(mp3) The Kills - You Don't Own The Road



Liens afférents :

Article sur "DNA"

Session acoustique de Blood Pressures


You Might Also Like

4 commentaires