LOOK BACK : ORB - Naturality (2017)

Ah, the end of the decade... so here we are. To celebrate the 2010s, and to anticipate the ranking of the best albums of the ...


Ah, the end of the decade... so here we are. To celebrate the 2010s, and to anticipate the ranking of the best albums of the last 10 years, I am starting a nostalgico-musicalo-retrospective to be featured every Monday. To this end, I bring out Still in Rock archives, a good excuse to listen to some "old" songs again and start the week in the best possible way. Here is Still in Rock new series: LOOK BACK.

La fin de la décennie... nous y voici donc. Pour fêter la fin des années 2010s, et pour anticiper le classement des meilleurs albums de ces 10 années, je débute une rétrospective musicalo-nostalgique. Et pour ce faire, je compte bien ressortir les archives Still in Rock, une bonne excuse à l'écoute de quelques "vieilles" chansons pour commencer la semaine dans la meilleure des dispositions possibles. Voici la nouvelle rubrique de Still in Rock : LOOK BACK.

*****

Le 27 octobre 2017, j'écrivais un long article au sujet de Naturality, le premier album du groupe ORB. Je les interviewais dans la foulée et je me disais qu'ils étaient quand même gonflés de se mettre au même niveau de King Gizzard. Un an plus tard, il revenait avec de nouvelles "textures sonores non identifiées".

Deux années plus tard, ORB n'a rien perdu de sa superbe. Peut-être est-il encore meilleur. Je me méfie toujours des albums qui cognent fort, ils peuvent procurer des sensations plaisantes sans pour autant être destinés à perdurer. ORB fait tout l'inverse. Plus j'écoute le premier album du groupe et plus je me trouve confronté à un immense mur du son qui, avec ses structures hachées, écrasées, rocailleuses et militaires, n'en finit pas de faire exploser le fuzz qu'il emporte. Le son est aussi sec qu'il est goulu, la guitare est assez grandiloquente que la batterie est macabre. Au final, ORB crée quelque chose de rare : une expérience mystique, extra-terrestre, et gore.


You Might Also Like

0 commentaires