Juan Wauters is introducing Juan Pablo

Juan Wauters est un artiste sur lequel j'aime écrire, parce qu'il me rappelle à quelques plaisirs que j'oublie parfois à n...


Juan Wauters est un artiste sur lequel j'aime écrire, parce qu'il me rappelle à quelques plaisirs que j'oublie parfois à n'écouter que du punk et du garage. Il y a aussi du beau dans ce qui n'est pas énervé, me dit-on. Chaque nouvelle sortie de Juan Wauters est ainsi l'occasion pour moi de me replonger dans ces après-midi de farniente, ce que je fais ici avec Introducing Juan Pablo qui est paru le 31 mai dernier via Captured Tracks.

Sur La Onda de Juan Pablo, sorti en janvier dernier, Juan Wauters disait avoir composé le premier album d'un nouveau chapitre. Il était chanté en espagnol, il faisait honneur à son Uruguay natale. Introducing Juan Pablo, à l'inverse, représente le Juan Wauters multiculturel, celui qui vit à New York et, parfois, qui va s'encanailler dans les soirées de Brooklyn.

Je soupçonne également Juan Wauters de vouloir arriver à la fin de son contrat avec Captured Tracks. On sait en effet que le label signe ses artistes pour un certain nombre d'albums. Deux sorties coup sur coup, ce qui n'est pas dans les habitudes de Juan Wauters, est pour le moins intriguant. Cela n'empêche pas Introducing Juan Pablo d'être un très bon album.


Il n'est pas le premier titre de cet album, mais je veux néanmoins débuter cette critique avec "El Hombre de la Calle" parce que je crois qu'il dit beaucoup de Juan Wauters : un homme de la rue à la recherche d'une vie simple. Cliché ? Peut-être, mais qui a déjà parlé à Juan sait à quel point il ne feinte pas ses émotions. Introducing Juan Pablo introduit par ailleurs son lot de nouveauté dans la palette Juan Wauters. Le son de fête foraine en est une, ce que l'on expérimente dès "Doing Alright".

Et toujours cette candeur qui revient. "Rubia" en dit long. Plus fidèle au son des Beets (son ancien groupe), il n'en demeure pas moins une ôde à la sobriété. "Mystery" reprend quelques accords de son album Who Me? (que je tiens toujours comme étant son meilleur). "Lonely" penche sur le clavier.



"Dos" et "Letter (Feat. Maxine)" contrastent. Le premier est grissonnant tandis que le second est fidèle au Juan Pablo qui chante sur le pas d'une porte, une journée de soleil. "Crazy Funny (Feat. Maxine)" ambitionne d'atteindre le même objectif. Quant à "Straighten Up and Lose", il force à une conclusion plus dramatique que l'on ne pouvait s'y attendre.

Au final, Juan Wauters ne réinvite pas Juan Wauters, ni Juan Pablo, mais il perpétue l'infléchissement de sa direction artistique. Ses débuts étaient très bruts, à la Calvin Johnson, et finalement, Juan Wauters semble enclin à ajouter un peu de romantisme à sa musique. Il tombe parfois dans les travers de l'artiste qui est trop plein de bons sentiments (ça existe, ça ?), mais Juan Wauters retombe toujours sur ses pattes grâce à quelques mélodies bien senties. Introducing Juan Pablo est ainsi une excellente nouvelle pour qui s'inquiête de ne pas être assez reconnaissant des petits plaisirs de la vie. Voilà tout.

(mp3) Juan Wauters - El Hombre de la Calle
(mp3) Juan Wauters - Rubia

TracklistIntroducing Juan Pablo (LP, Captured Tracks, 2019)
1. Super Talking
2. Doing Alright
3. Rubia
4. Letter
5. Bolero (Maurice Ravel)
6. Mystery
7. Lonely
8. Mountain
9. Jamie Tortuga
10. El Hombre de la Calle
11. Dos
12. What You Gonna Do?
13. Letter (Feat. Maxine)
14. Crazy Funny (Feat. Maxine)
15. Lora
16. Straighten Up and Lose
17. Saludos

Liens :
Article sur son album Who Me? (2015)
Article sur l'album La Onda de Juan Pablo (2019)

You Might Also Like

0 commentaires