Tomorrows Tulips: post-nineties de couette

Depuis 2011, Tomorrows Tulips est l'un des meilleurs représentants de la scène post nineties. Son premier album est paru en 2011,...


Depuis 2011, Tomorrows Tulips est l'un des meilleurs représentants de la scène post nineties. Son premier album est paru en 2011, et il a depuis fait paraître 2 LP qui, dans le genre bubblegum lo-fi, ont peu d'équivalents. Tomorrows Tulips transcende l'idée de la musique surf, l'idée de la paresse, l'idée des jours gris. Il n'a jamais décollé de sa recette originale, ses morceaux sont autant de balades qui semblent alourdir le temps, nous éloignant ainsi de la breeze pop de ses confrères.

Le quatrième album du groupe paraîtra le 16 novembre prochain via Burger Records. Intitulé Harnessed To Flesh et composé de 14 morceaux, il fait partie de ces LPs qui viennent donner un point final à l'année 2018. Tomorrows Tulips y est léthargique, post nineties toujours, charmeur et bienveillant. En dépit des aspects noirâtres de sa musique, Tomorrows délivre une musique de grand frère, celle d'une époque où l'on magnifie le cool jusqu'à le pousser à son paroxysme. Il n'est jamais twee pour autant.


Dès "Anywhere", Tomorrows Tulips nous fait la promesse d'un excellent album. Les sons ont une chaleur que l'on rencontre peu. Et comme toujours avec le groupe, les voix sont un peu à la ramasse, ce qui ne fait jamais que rajouter en nonchalance. "Certain Frantic Quality" perd en lourdeur au profit de quelques accords très pop qui lui donnent des flux dansants. Tomorrows Tulips a toujours su jouer sur ce paradoxe. Et "Free SexSlow Assistance" de venir compléter ce trio introductif dans un troisième style plein de spleen. La dépression aurait donc quelque chose de chaud.

"Turn It Down" est strident, pourtant, Tomorrows Tulips continue sur sa lancée post-nineties, sans jamais défaillir : il reprend les codes de cette décennie - ici de Further - dont jamais copier aucun des groupes. Avec "Overnight Obsession", il est magnifié. Tomorrows Tulips a toujours été une affaire de lenteur et je dois dire que son apathie est ici sublimée par un son de guitare que l'on écouter sans parasite. Et "A Star" de ne faire que renforcer cette impression de dimanche après-midi. "Everyday is a fucking sunday".


"Worn. Issue. Ltd." est l'une des pièces les plus fournies de cet album, une démonstration bedroom pop. Une fois encore, ce qui fait toute la brillance de ce groupe, c'est le travail sur le son. Pour une fois, être un geek du matos semble servir à quelque chose. 
"LLL" brouille volontairement les pistes tandis que "Never Ending Reality" a presque des allures de folk. Et "Flaccid Guitar" de réinjecter un brin d'indie pop. Il est flasque, effectivement.

Tomorrows Tulips serait un lecteur de Proust, ou un amateur de Sofia Coppola que je ne serais pas étonné. Chacune de ses créations semble être une excuse pour dresser le portrait de tout ce que l'ennui fait de mieux. "Master Presence" ne s'en cache pas, pas plus que "Enslaves". Ce dernier doit être compté parmi les meilleurs titres du groupe. Arriver à susciter une telle sensation de léthargie avec un son à ce point rond et présent, c'est fort. "Harnessed To Flesh" conclut sur quatre minutes instrumentales, c'est si bien fait.



On connaissait assurément la musique de chambre, voici désormais la musique de couette. Avec Tommorrows Tulips, sensualité et langueur sont meilleurs amis. Ce nouvel album du groupe ne fait que rajouter une pierre son édifice, celui d'une formation dont on se souviendra comme étant l'un des meilleurs représentants de la scène post-nineties. Harnessed To Flesh pourrait bien être son meilleur essai, Tommorrow Tulips nous présente toutes les variations de la musique de chambre lo-fi, voici donc les 50 nuances de bedroom pop.

Tracklist : Harnessed To Flesh (LP, Burger Records, 2018)
1. Anywhere
2. Certain Frantic Quality
3. Free SexSlow Assistance
4. Turn It Down
5. Overnight Obsession
6. A Star
7. Worn. Issue. Ltd.
8. LLL
9. Never Ending Reality
10. Flaccid Guitar
11. Master Presence
12. Enslaves
13. Kimchi Baby
14. Harnessed To Flesh

Liens :
Article sur son dernier EP
Article sur son dernier album

You Might Also Like

0 commentaires