Proud Parents, mais pas yuppies pour autant

Proud Parents , c'est un groupe originaire de Madison (Wisconsin) qui hésite entre power-pop et garage. Disons qu'il est...


Proud Parents, c'est un groupe originaire de Madison (Wisconsin) qui hésite entre power-pop et garage. Disons qu'il est... jangle garage, si tant est que ça veuille dire quelque chose. Le fait est que ses mélodies sont très bubblegum et que l'enregistrement mid-fi en fait un groupe de la scène indépendante. Son premier album self-titled a vu le jour très récemment sur Dirtnap Records - aussi la maison de Bad Sports et Mean Jeans - et il contient un bel ensemble de hits conçus pour votre été. 

Le groupe a fait du chemin depuis ses premières sorties sur Rare Plant Records. Ses mélodies sont renforcées et il joue parfois sur un côté nineties qui est plutôt inattendu. On a beau chercher des groupes de bubblegum durant la période 90s, ils sont peu nombreux. Oh, il y a bien les Yum Yums, mais le fait est que nineties n'est pas synonyme de power pop. La venue de Proud Parents - certes en 2018 - était donc attendue.



Deux types de morceaux introductifs sont envisageables, me semble-t-il : celui qui donne envie de poursuivre la lecture et celui qui, au contraire, veut écrémer pour ne garder que les fidèles. "Proud Parents" est du premier genre. Et vient immédiatement "Hypnotoad", l'un des meilleurs morceaux de cet LP. On pense bien entendu à la musique de Peach Kelli Pop, surement est-ce dû à la voix de Claire Nelson-Lifson ainsi qu'aux accords à la limite du punk. Ce mélange des genres est très bon, Proud Parents fait plus que le taf !


"2 Fast 2 Serious" est plus contrôlé, alors on passe à "Ducktales". Proud Parents est cette fois-ci très nineties. C'est un nouveau hit de cet album, avec un lead masculin. Et "Flavordust" d'en rajouter une couche. "Something To Talk About" d'en enlever une.


"Happy" est... happy, et entrainant, jusque là, on suit. Mais c'est "T Street Shuffle" qui nous aimante. Le titre renoue avec le 90s que les derniers titres ont laissé tomber. Quant à "Dead Wrong", c'est un titre barbecue qui se joue fort pendant que les merguez sont en train de cuire, lentement mais surement. J'en vois une qui suinte sur la gauche. Le solo de guitare s'accompagne d'ailleurs d'une sauce BBQ dont Proud Parents a le secret.

"Take My Hand" - 90s, YES ! - est très bon. La voix est dédoublée sur plusieurs pistes, un effet qu'a déjà utilisé Proud Parents et qui lui va très bien. "Stuck" fait office de ciel bleu avec ses mélodies sucrées - Proud Parents a pensé à tout - et vient "Baby", le titre que l'on attend depuis le début parce qu'on ne peut pas être un parent fier sans avoir son mioche. Il faut crier, aussi. Et l'album se conclut sur "Proud Parents (slow)" qui débute sur une baby shower pour finalement glisser vers le slow des pauvres parents désabusés.



Il y a une excellente nouvelle pour Proud Parents : le groupe n'est jamais si bon et novateur que lorsqu'il ajoute la touche 90s à sa musique. Les deux vont de pair. La direction semble être toute tracée, et déjà cet album nous donne d'excellents singles qui, à bien les écouter, font dans un genre peu exploité par la scène actuelle. Sans jamais être yuppie, parce que Proud Parents évite les titres chiants qui veulent "montrer" ce qu'ils savent faire, cet album est un repère à belles mélodies. Juillet 2018 ne demandait pas mieux.

(mp3) Proud Parents - Hypnotoad
(mp3) Proud Parents - Ducktales


Tracklist : Proud Parents (LP, Dirtnap Records, 2018)
1. Proud Parents
2. Hypnotoad
3. 2 Fast 2 Serious
4. Ducktales
5. Flavordust
6. Something To Talk About
7. Happy
8. T Street Shuffle
9. Dead Wrong
10. Take My Hand
11. Stuck
12. Baby
13. Proud Parents (slow)

Liens :
Article sur les Yum Yums

You Might Also Like

0 commentaires