Les Hoorsees viennent de sortir le meilleur clip de l’histoire des clips les meilleurs de l’histoire

En réponse à (l'ironie click-ienne de)  Gonzaï ... Comme vous le savez, chez Still in Rock, nous mettons un point d'honneur ...


En réponse à (l'ironie click-ienne de) Gonzaï...

Comme vous le savez, chez Still in Rock, nous mettons un point d'honneur à prendre soin des oreilles, des yeux et de l'intellect de nos lecteurs. Et dans cette volonté de mettre en cohérence les paroles avec les actes - une belle émission, nous vous présentons le meilleur des clips les plus exquis de l'histoire du rock, une quasi-exclue mondiale en provenance du salon de Lester Bangs.

Tonton factuel des Bryan's Magic Tears avec un son encore meilleur, les Hoorsees sont un super-groupe de parigots qui rassemble plusieurs héritiers du véritable rock'n'roll déjà bien connus de l'Association des Voisins Parisiens Pour le Bruit avec : Tessa de Edgar Deception, Fernando des Bad Pel's, Alex de Dr Chan et Zoé qui est une fille tellement cool qu'elle ringardise Kim Gordon - ben ouais !

Clip au top, son au top, adoptez leur musique ! En plus, ces jeunes gens savent écrire des textes qui, pour une fois, ne tombe pas dans le hype du groupe pour les gens qui en savent beaucoup sur très peu de choses, en attestent les paroles "c'est juste une phase, ne sois pas triste, regarde ses pas et son visage". Lardon sur le Mont d'Or, ils n'ont pas encore de nom d'album, confiant que l'avenir le leur donnera. Une chose est sûre, on ne pourra pas nous faire le procès de les avoir mal vendus.


******
En vrai :
(pour, quand même, une analyse ?) ou...
(si l'on privilégie l'analyse aux clics)

Je le disais à l'occasion de la sortie de Youth (ici), "Pitfall" et son background strident renforcent l'idée de ce garage rock oppressant. L'aspect assez mécanique de la batterie ne fait jamais que consolider cette impression d'une marche forcée, comme si Hoorsees avait pour mission d'être toujours très avenant, un sourire irrité au coin des lèvres. La voix d'Alexin est volontairement empruntée - une franche réussite - et il y parle enfin d'amour, ah l'amour !

Et ce titre n'a rien perdu de sa superbe. Hoorsees délivre ce qu'aucun autre groupe au monde ne sait visiblement faire, il traduit le Spleen de Baudelaire en quelques notes de musique à peine (et Foucault ?!). Quant au clip, il fait honneur à ses trois minutes dans la lignée des productions qui s'inscrivent en plein dans le post-nineties qui fait tant de bien à la scène. Ironie (par ailleurs bien sentie) ou pas, il me semble que certains groupes - qui se cassent par ailleurs le c** à produire des clips qui en valent la peine - méritent plus qu'une simple "opération réseaux-sociaux" visant à générer des vues sans plus en dire, d'autant plus lorsqu'il y a une "exclue". Hoorsees en est, non ?! ;)

Ils sont en concert le 6 mars à l'Olympic Café 
avec l'immense TH Da Freak (lien Facebook).
Liens :
Critique complète de son EP
Critique complète de son second EP 

You Might Also Like

0 commentaires