The Crashers : garage pop aquatique

Il fait chaud sur la planète terre, j'ai donc décidé de vous offrir un peu d'aqua pop. Le groupe du jour se nomme  The Crashe...


Il fait chaud sur la planète terre, j'ai donc décidé de vous offrir un peu d'aqua pop. Le groupe du jour se nomme The Crashers, a.k.a. C. Dravier, il est originaire de Seattle et... aucune information supplémentaire n'est disponible sur son compte si ce n'est que son premier EP est paru le 10 juin dernier via Oceanvs Recordings et qu'ils ont, parait-il, plus de 40 ans (ce qui semble peu probable à l'écoute cet EP, mais trêve de jeunisme...).

Le petit côté Bungalow Ninja pas piqué des hannetons des Crashers nous fait dire que la scène aqua pop - ça existe ça ? - se porte bien. Ne nous mentons pas, l'influence de Mac DeMarco avec sa jangle pop un peu désuète a fait beaucoup de bien. Plusieurs groupes ont trouvé comment s'en inspirer pour en extraire quelque chose de nouveau, c'est le cas des Crashers qui, avec une production très garage, ne manque pas de nous rappeler la scène californienne du début des années 2000' - celle de l'équipe de Hunx.



"Big City Nightmare" est efficace, les Crashers ne tardent pas à montrer leur vrai visage : celui d'une pop nautique qui donne nous envie de danser et de transpirer - surtout de transpirer. Le morceau est court, comme le sont tous ceux de cet EP, surement est-ce l'influence de la scène punk que je précité en introduction. Mike Krol n'aurait pas dit non. "Lights Off" veut aller plus vite et cherche un peu de rock'n'roll. La volonté des Crashers est toujours la même, mais l'exécution se dit plus proche du son 2010' post Jay Retard. C'est un choix.

"Theme Song" n'a probablement rien d'une chanson thème, mais elle n'en demeure pas moins une très bonne pièce de garage pop à tendance Bouscarasse. Vient alors "Boyfriend", le petit dernier, qui est probablement fait d'un refrain trop facile ou trop convenu, mais on finit par se laisser emporter par cet esprit très bedroom garage qui semble avoir été composé à la minute. Je ne suis donc pas sûr que l'on en fasse notre single de l'été 2017, mais on pourra assurément en faire notre thème pour les soirées merguez qui se profilent. 

Au final, les deux meilleurs morceaux de cet EP sont ceux qui osent le plus aller dans le style aquatique que les Crashers scorent très bien. Les deux autres, plus garage punk, ont aussi leur petites vagues, mais je crois que les Crashers gagneront à se concentrer sur l'aspect pistolet à eau de leur musique.

Et certes, certaines compo' souffrent un peu ne de pas être assez travaillé - les mélodies sont peut-être trop attendues - mais c'est finalement cet esprit très D.I.Y. qui fait de Big City Nightmare une belle pièce pop que l'on pourra afficher à côté de notre bouée en forme de canard.

(mp3) The Crashers - Big City Nightmare
(mp3) The Crashers - Boyfriend

Tracklist : Big City Nightmare (EP, 2017)
1. Big City Nightmare
2. Lights Off
3. Theme Song
4. Boyfriend

Liens :
Article sur Hoorsees
Article sur Tony Price

You Might Also Like

0 commentaires