Ghosts : college rocker

J'écrivais un premier article sur  Ghosts  en avril dernier et les revoilà déjà à la charge. Ce groupe originaire de Virginie (...


J'écrivais un premier article sur Ghosts en avril dernier et les revoilà déjà à la charge. Ce groupe originaire de Virginie (USA), fidèle représentant du genre slacker, est adapte des sorties massives, espérant bien scorer un article dans un gros journal à un moment où l'autre. Je ne suis pas certain que cette stratégie soit la meilleure, mais force est de constater qu'il finit toujours pas tirer son épingle du jeu en présentant à nous quelques titres qui valent le détour. 

Black Sheep, son nouvel EP, est paru le 18 mai dernier. La production est super brouillon, toutes les mélodies ne sont pas absolues et on se dit que Ghosts aurait pu faire le truc un peu moins à l'arrache. Une fois cela dit, il est nécessaire de rappeler la démarche de Ghosts, artiste solo qui bidouille ses titres dans un coin de son appartement sans prétention de les vendre 10 balles sur Bandcamp. En réalité, Ghosts pourrait bien s'inscrire dans ce qui est souvent décrit comme étant du college rock. Il n'écrit pas chacun de ses morceaux en se disant qu'ils pourraient, en l'état, être des hits capables d'attirer à lui une reconnaissance mondiale. Ghosts est un slacker véritable, sans plan ni calcul, le genre de type qui fait les choses comme il les sent, bien plus que comme il devrait les faire. 


Une fois cela dit, que nous réserve cet EP ? "Black Sheep", le premier titre, jouit d'une bonne introduction, mais il demeure trop peu élaboré. "Do You Remember?", avec ses faux airs de Growlers, fait le récit du mec gêné qui ne sait pas comment dire au revoir à son date. J'en connais qui auraient moins hésité que Ghosts. Toujours est-il que le genre looser apathique va bien à Ghosts, aussi. "Shitty Fucking Birthday" continue dans la même veine du mec qui ne veut rien faire qui le sorte de son salon et surtout pas aller à sa stupid party. La prochaine fois que l'on vous propose une soirée un peu pourrie, vous saurez quoi envoyer comme réponse.


Vient alors "Jump My Bones" qui est à mon sens le meilleur titre de cet EP. Ghosts prend sa plus belle voix nasillarde pour nous compter combien il est amoureux. Il confond en réalité le sentiment de gratitude qu'il éprouve à voir la belle Shady Lane à ses côtés avec la puissance d'un amour digne de Reality Bites, mais qu'importe, Ghosts le dit dans un titre de slacker épuisé qui lui va bien ! Enfin, je ne suis pas sur que la batterie Pro Tolls de "Please Don't Be Mad" passe le cap' et "Lullaby" n'est pas vraiment mieux, ces deux morceaux auraient à mon sens pu/dû être coupé au montage.


Au final, Ghosts continue sa route de slacker, entre parties alcoolisées, rencards un peu foireux et lendemains qui déchantent. Ce nouvel EP participe de sa belle discographie. Il faudrait maintenant qu'il se laisse le temps nécessaire à la production d'un LP qui marque les esprits, le temps aussi de l'envoyer à plusieurs labels et ne pas se précipiter sur Bandcamp pour monter au monde qu'il sait écrire de bons morceaux sur la fête du weekend dernier.


Tracklist:
1. Black Sheep
2. Do You Remember?
3. Shitty Fucking Birthday
4. Jump My Bones
5. Please Don't Be Mad
6. Lullaby

Liens :
Article de présentation de Ghosts

You Might Also Like

0 commentaires