The Soaks : pas de girlfriend mais du slacker

Chers amis, je profite de ce premier article de l'année pour vous souhaiter le meilleur pour 2017, ce qui implique beaucoup de po...


Chers amis, je profite de ce premier article de l'année pour vous souhaiter le meilleur pour 2017, ce qui implique beaucoup de power pop, de garage et de soirées punk. Pour le reste, que les Ramones perchés dans leurs nuages prennent soin de vous. 

The Soaks est un groupe originaire de San Diego qui s'en donne à coeur joie dans un garage rock à tendance KISS : Keep It Simple Stupid - à ne pas confondre avec le mauvais groupe des années 70. Il était bien évident que je devais commencer 2017 avec un groupe rentre dedans, The Soaks était donc le candidat tout trouvé. 

Formé en 2015, il n'a pas tardé à travailler sur quelques compos pour faire la fête. Son EP Loser est sorti il y a quelques mois déjà via Postmark Records, mais je profite du creux du mois de janvier pour faire un état des lieux des groupes qui ne sont pas passés sous notre rayon X l'an dernier. 


"TV Life" ouvre le bal. Le groupe fait l'apologie d'une vie du le canapé à regarder des dessins-animés, du X et des films de super-héros. Le tout est garage pop et plutôt bien fait, mais les Soaks délivrent mieux plus loin. "Do What You Want" est déjà un cran au-dessus, plus punk et mieux rythmé. Le groupe sait comment mettre en valeur les temps forts de ses créations et la guitare crunchy vient renforcer cette impression rock'n'roll très DIY.

"I Don't Need A Girlfriend" est le hit de cet EP, assurément un morceau qui aurait eu sa place dans le top 90 des meilleurs titres de 2016 (lien). Je-m'en-foutiste et slacker - encore -, il fait parfaitement le travail du morceau cheesy dans toute sa splendeur, un peu à l'image du "Stay Dumb" de Frankie Teardrop. Et le groupe enchaine avec "Breakup", you'll never see my face again. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Soaks a la rupture heureuse et punk. Ce morceau qui emprunte un peu aux boucles de la power pop est une très belle démonstration de la capacité des Soaks à donner dans le pop punk sans pour autant rappeler la scène teenager du début des années 2000. 


"Falling In Love" ne fait aucun sens étant donné que le groupe vient de passer 5 minutes à nous vanter les mérites du célibat. Peu importe, l'histoire est décousue mais la musique de Soaks a sa ligne artistique. Tout aussi pop que les précédents, il délivre un peu de dirty quand il le faut, et voilà que Soaks s'approche de l'EP sans faute. De plus, le petit solo très seventies qui agite "Falling In Love" est qualitatif !


"I Don't Wanna Sleep 2nite" assure la fin de l'histoire, le mec est amoureux et aimerait bien ne pas dormir seul. Alors, Soaks a sorti le grand jeu, punk / pop-punk pour faire fondre le coeur de toutes celles qui aiment les skateurs qui ont cheveux longs et gras. "Loser" vient finalement nous annoncer la triste nouvelle : le chanteur de Soaks n'a pas été à la hauteur. Qu'importe, il fait un beau loser qui ne dément jamais sa volonté de s'approcher du dumb punk que l'on aime tant. 

Au final, cet EP est une très belle promesse de slacker rock, ce qui fait une partie de l'âme de Still in Rock. Il était donc logique de débuter 2017 avec cet EP qui, espérons-le, annonce déjà une nouvelle sortie durant les 12 mois à venir. Soaks, prend nous par la main et montre nous tes belles soirées rock'n'roll.


Tracklist
1. TV Life
2. Do What You Want
3. I Don't Need A Girlfriend
4. Breakup
5. Falling In Love
6. I Don't Wanna Sleep 2nite
7. Loser

You Might Also Like

0 commentaires