Still in Rock présente : Frankie Teardrop (Slacker Rock)

Frankie Teardrop . Pour la première fois, Still in Rock écrit sur la nouveauté d'un groupe... mort. Yes, dead, over, finito. Franki...

Frankie Teardrop. Pour la première fois, Still in Rock écrit sur la nouveauté d'un groupe... mort. Yes, dead, over, finito. Frankie Teardrop était le projet de Jordan Bleau, un artiste originaire de Minneapolis qui joue en plein la confusion. Frankie Teardrop, c'est en effet le nom d'une chanson de Suicide parue en 1977, date à laquelle Frankie Teardrop (celui de cet article) dit être né sur Facebook. 

Pour rajouter au mystère ambiant, le groupe a annoncé qu'il se séparait en mai dernier mais nous a tout de même laissé avec un troisième et dernier album : "here's the final frankie teardrop album. it's called "Hell Yep". worked hard on it over a year or so. this is as far as this band needs to go and this album is what this band should sound like. i'm super grateful we have gotten to do so much cool stuff. thank you so much if you ever came out to a show or listened to a song or chilled w us in any way. i love you. we have five more shows then we're done". Le reste du groupe, Dan English, Jackson Woolsey, Konner Johnson, s'en va donc vers de nouveaux horizons, espérons qu'ils ne seront pas trop éloignés de la musique de ce Frankie là.


"Not A Love Song" est une parfaite introduction, cheesy et bien pop. Frankie dit ne pas vouloir jouer de chanson d'amour, sorte de réponse à Vaguess qui dit préférer les chansons de drogués aux chansons d'amoureux (article). Et puis, Frankie Teardrop enchaine avec "Stay Dumb" et l'on entre immédiatement dans le vif du sujet. "Stay Dumb" est à mon sens l'un des grands hits de l'année 2016, le genre de morceau capable de galvaniser une foule tout en entière en un instant à peine. Le groupe parvient à nous convaincre qu'il a bel et bien enregistré cet LP dans la bonne humeur américaine (comme il se doit) malgré sa séparation en ligne de mire. "Stay Dumb", c'est l'un de ses hymnes sur le way of life des slackers américains, un titre comme Pangea, Fidlar, Audacity, Mean Jeans & co cherchent à en produire une petite poignée.

Vient alors "Get It (Kelly)", du punk synthétique à la Seth Bogart. On est en plein dans la scène Burger. "Diet" continue sur ces airs plus électronico-analogue mais la production souffre d'un travail inachevé. "Back To It" vient alors donner un dernier coup de pop avant la conclusion de la face A. Frankie Teardrop sort les guitares pour la première fois, l'inspiration des New York Dolls se fait entendre pour la première fois.


"Convertible/Cig Death" joue l'interlude et c'est "Beauty Station" qui reprend en plein le thème de cet album. Les maquilleuses en mettent partout et plusieurs clientes viennent d'avaler les petits poissons-mangeurs de peaux mortes (ça a un nom ces trucs ?), mais qu'importe, le beauty station de Frankie Teardrop mérite bien un peu de pagaille. "My Boys" est tout aussi incisif, un titre d'une minute à peine au service d'un punk garage qui semble avoir été composé sur le pouce. 

"Pissin' In The City" nous fait miroiter ce qu'aurait été le futur avec Frankie Teardrop, du punk mid-fi qui reprend Nobunny tout autant qu'il veut épouser Hunx and His Punx. Le titre contient le meilleur passage instrumental de l'album, un son de guitare à faire rougir Hillary Clinton. Et puis voilà, "D.E.F.L." part sur du proto-punk, sorte de DEVO qui rencontre les Monks, mais pas trop longtemps quand même. "Waiting For You" vient clore l'affaire, et le groupe. Frankie Treardrop restera celui qui nous attendra toujours. Surement son nom était-il révélateur de cela...



Au final, Hell Yep est un très bon album du genre qui ravira tous ceux qui sont à la recherche d'une fête permanente. Certains ont écrit Paris est une fête, d'autres ont composé du punk slacker et attachant, chacun son truc (bien qu'ils ne soient pas exclusifs). Et puis, l'album est en name your price sur bandcamp, ce qui ne fait vraiment pas cher (ou vraiment très cher) pour un album d'un tel calibre. 

C'est ainsi que nous quitte Frankie, sur son meilleur essai. Alors, en sa mémoire (séchez donc vos larmes), je me permettrai de citer quel était son principal hobby : "kill all sad boys". Tout est là, finalement. Et puis, pour la route, on ne peut s'empêcher une dernière question : Frankie, tu ne veux pas en faire un autre ??!

(mp3) Frankie Teardrop - Stay Dumb
(mp3) Frankie Teardrop - Not A Love Song

Liens afférents :
Article sur le dernier Mean Jeans
Article sur le dernier Audacity

You Might Also Like

0 commentaires