Still in Rock présente : Stratocastors (Garage Punk)

Stratocastors  est un groupe originaire de... disons Belleville. Il avait fait par...


Stratocastors est un groupe originaire de... disons Belleville. Il avait fait paraître un premier EP self-titled en 2014 et nous en étions restés à son single Sheitan. Le groupe s'apprête désormais à faire sortir Nuage via Black Totem Records, le label des Maximators. Enregistré sur un 4 pistes Tascam dans l'appart' de la maman, on comprend rapidement que le produit est de chez nous. Et ça tombe bien, le terroir garage, on aime ça. À noter, Danny, le batteur/bassiste des Stratocastors, a également tourné avec Useless Eaters, histoire de se faire la main avec un groupe ricain. Et puis, les Strato organisent aussi le Festival de la Cour Denis, dont vous avez peut-être entendu parler. Le portrait est ainsi dressé.

L'album s'introduit sur  "Oi Oi Oi", c'est le thème de cet album. Nuage. Plutôt faudrait-il mettre un S, parce que les turbulences sont nombreuses. Attachez vos ceintures, l'avion s'apprête à piler et il serait dommage de vous envoler sur l'hôtesse. "Banana Underwears" est plus nerveux, le premier titre punk de l'album. Ce punk, c'est celui d'une scène française qui a disparu des écrans radars. Cela explique pourquoi le son des Strato peut surprendre. Le groupe ne joue pas l'énième revival des Oh Sees ni même la copie conforme de Jay Reatard, Stratocastors, c'est dans la veine des groupes underground de son pays. Voyez, lorsque je parlais de terroir, qui eut cru que l'on produise encore de la banane française ?! Et puis, la phase french punk (que l'on prononce à l'anglais sans bonne raison) se conclut sur "On Est Cool". Cest toujours l'époque des Béru, à la différence que l'on entend là le travail du batteur, fait notable.

"Not My Problem" est plus fort parce qu'il parvient à assembler plusieurs des influences du groupe, un peu de sa pop analogique, un peu de ce punk français et un peu du garage US que l'on aime tant (tout de même). Ce titre, à mon sens le meilleur de l'album, est suffisamment caractéristique du groupe pour lui permettre de se faire une place dans le paysage sonore français, sans ésotérisme aucun. On enchaîne alors avec "Bibliothèque", la démonstration de ce que le groupe est l'enfant de Cheveu. Vient ensuite "Sheitan" qui emprunte un peu de la puissance post-hardcore de Slint pour l'un des moments les plus expérimentaux de cet LP. Le groupe fait encore plus sombre avec "Voiture". Mais peut-être vais-je en rester au "Waiting For The Bus" de Violent Femmes, parce que le conducteur a pas l'air d'être un type bien net.

"Bretagne et Nuage" est plus proche des projets solos des membres du groupe, voir Marius Atherton / Daniel Kendrick. Le thème revient avec ses grands sabots, on est plus très loin de Philippe Katerine. "Ami A Miami", pour sa part, introduit un peu de surf. Je vous laisse imaginer le tableau : un punk à chien sur sa planche, il mange des bananes et se demande à quelle soirée G7 il ira le soir même. C'est improbable ? Strato l'a fait. Et puis, "The Man With The Dildo" conclut finalement cet LP. C'est carrément noisy, carrément ailleurs. Je me demande finalement si la banane de l'introduction n'était pas fourrée à l'Arsenic ? Le travail porté sur le son de la guitare doit être relevé.

Il est, au final, impossible de reprocher à ce disque de ne pas avoir expérimenté. Pour une fois. Certains titres manquent certes de tranchant, mais c'est le lot des albums du genre. On n'en demeure pas moins scotcher à plusieurs de ces morceaux, comme un canard en face d'un couteau : "c'est quoi ça" ? Ça, c'est la musique des Strato, et si le groupe a eu le courage de ne pas faire comme les autres, on se dit qu'il serait difficile de ne pas lui consacrer quelques heures. Peut-être l'occasion parfaite serait-elle le 19 février prochain pour la release party de l'Espace B (lien) ? Sortez vos bérets et vos livres anarchistes, les Stratocastors sont là pour accompagner la révolution du slip.

En exclue mondiale, le clip de "Banana Underwears"




Liens afférents : 
Article sur tous les groupes français sur Still in Rock

You Might Also Like

0 commentaires