Live Report : Meatbodies au Point Ephémère

(euh, photo non contractuelle du Point FMR) Meatbodies est un groupe originaires de Los Angeles qui a fait paraître u...


(euh, photo non contractuelle du Point FMR)


Meatbodies est un groupe originaires de Los Angeles qui a fait paraître un bon album self-titled il y a quelques mois à peine (lire l'Album Review). Curieux de voir si les seventies fonctionnaient sur scène, je me suis donc rendu au live de ce groupe, meilleur représentant actuel du genre, afin de voir ce que ces musiciens avaient dans le ventre.

Réponse : de la dynamite. Corn-flakes à la dynamite, burger à la dynamite le midi et pizza à la dynamite le soir, un régime équilibré qui semble avoir produit d'excellents musiciens. Meatbodies, c'est un peu en effet le retour des virtuoses, un retour qui ne s'effectue pas sur n'importe quelle scène, mais celle Garage, une excellente nouvelle. La dextérité de Chad Ubovich rappelle ces vieux solistes bidonnants qui nous en envoient toujours plein les yeux. 

Meatbodies a longtemps travaillé son live, et ça se voit. Chaque titre de ce set a débuté par une brève introduction à la guitare. C'était non seulement très astucieux, mais également imparable. Dès le premier titre, qui a largement dépassé la barre des 5 minutes, le groupe a largement déchaîné son audience. Sont ensuite venues certaines phases plus punk psychédélique qui n'étaient pas sans rappeler l'énergie scénique des Oh Sees. Ce n'est pas un hasard si les Meatbodies et John Dwyer ont les mêmes recording engineers

En live, Meatbodies est particulièrement génial parce qu'il parvient justement à allier un vieux Stoner seventies super travaillé à l'énergie très brut du Garage. Les nombreuses échappées des guitares n'ont rien enlevé de toute la rage que le groupe a pu dégager. Et puis, les Meatbodies n'ont jamais été aussi bons que lorsqu'ils sont parvenus à ajouter un troisième élément à l'équation : du psychédélisme. Ainsi formé, Stoner / Garage / Psyché, les murs du Point FMR ont véritablement tremblé, et ce n'est (pas une formule journaliste pourrie) pas rien de le dire. Finalement, Meatbodies, meilleur en live qu'en studio, est parvenu à dissoudre la foule compacte en une joyeuse assemblée de crowd-surfers. Une réalité rarement expérimentée au Point Ephémère... 



(désolé pour la qualité du son, 
un peu bof quand même)


(mp3) Meatbodies - Disorder (studio version)



You Might Also Like

1 commentaires