Still in Rock présente : Magic Castles (Psych Bedroom Pop)

Magic Castles est un groupe originaire de Minneapolis qui vient de faire paraître son 4ème album via A Records. Intitulé Sky Sounds ...




Magic Castles est un groupe originaire de Minneapolis qui vient de faire paraître son 4ème album via A Records. Intitulé Sky Sounds, on y trouve un total de 8 morceaux qui exploitent la Bedroom Pop sous un angle nouveau. Son label ne s’y trompe pas, il décrit Magic Castles comme un groupe dans la lignée de Spacemen 3 (ici) et Galaxie 500 (ici), deux groupes chroniqués par Still in Rock qui, sans conteste, représentent le meilleur la lignée shoegaze.

Dans l’ensemble, le rythme imposé par l’album est suffisamment lent pour nous laisser le temps de contempler le paysage sonore. La présence de l’orgue, l’effet studio porté sur les voix et la batterie très jazzy font de Sky Sounds un opus qui porte parfaitement son nom. “Trembling Hands” est un premier titre discret et timide. Il semble tenter l’expérience early 13th Floor Elevators, mais là n’est finalement pas le plus intéressant. “Sky Sounds”, le deuxième morceau, est d’un tout autre niveau. Magic Castles se frotte enfin à cette Bedroom Pop à laquelle il ajoute une tendance psychédélique fort appréciable. Vient ensuite “Dragonfly”, le morceau le plus féérique de tout l’album. Magic Castle y trouve la mélodie, celle qui définit l’identité sonore de l’opus tout entier. 

Vient ensuite une belle surprise avec “Silent”. Le groupe y embrasse en plein son amour pour des mélodies plus langoureuses. On s’éloigne de l’aspect psychédélique des premières créations, mais le résultat n’en demeure pas moins profond et mystérieux. “Rebecca’s World” tente de parvenir au même résultat, mais avec moins de réussite. Quant à “White Stone”, le titre se rapproche du rock psychédélique japonais, avec des airs de celui de nos amis de Kikagaku Moyo. Poussif, le titre parvient tout de même à trouver une guitare nineties qui rappelle les fulgurances de Dinosaur Jr.

Mole People” est le titre le plus long de cet opus. Alors que l'envie d'emprunter à la musique orientale semble naître à mi-parcours, Magic Castles se refuse finalement à tenter l’expérience. Dommage. “Mole People” perd en efficacité au fil des minutes, mais il a le mérite de nous maintenir la tête sous l’eau, les pupilles pleines d’artifices. L’album se conclut finalement sur “Wander”. Une fois encore, une dernière fois, Magic Castles aborde sa Bedroom Pop avec toute la délicatesse qu’elle mérite. Le groupe n’est jamais aussi bon que lorsqu’il s’essaie à ce style de musique si particulier.

Au final, Sky Sounds est un album innovant qui, s’il rate parfois son coup, nous surprend agréablement. Le mélange des genres, entre Bedroom Pop et musique psychédélique, est peu souvent rencontré. Magic Castles parvient ainsi à se faire une place de choix dans la galaxie pop psychée menée par White Fence et autres génies (ici). Cet opus réaliser l’exploit de contenter les grands amoureux du psychédélisme originel sans pour autant laisser tomber ceux qui auront compris que la dernière grande période du genre se cache dans les années ’90 avec Sonic Youth et consœurs. C'est fort.


(mp3) Magic Castles - Dragonfly
(mp3) Magic Castles - Sky Sounds


Liens afférents :
Article sur Mild High Club
Lien vers tous les articles sur la Psych Pop

You Might Also Like

0 commentaires