LP Review : The Memories - Hot Afternoon (Slacker Pop)

The Memories . Alors qu'il a déjà fait paraître  Touched by an Angel en 2014, via Burger, The Memories revient avec un nouvel opu...




The Memories. Alors qu'il a déjà fait paraître Touched by an Angel en 2014, via Burger, The Memories revient avec un nouvel opus nommé Hot Afternoon.

The Memories, c'est un groupe qui joue sur les clichés. Originaire de Portland, il cherche à exploiter tout le spirit de l'état où les "jeunes vont en retraite". Et il le fait bien. Jusqu'à présent, les membres des Memories enregistraient eux même leurs albums (3 albums et 7 EPs). Le résultat était très lo-fi et souvent inconstant. Mais cette fois ci, The Memories a fait appel à un ami afin d'enregistrer ces quelques morceaux. Cet ami n'est autre que Sonny Smith du groupe Sonny & The Sunsets. Les titres d'Hot Afternoon ont ainsi été enregistrés à sa maison, à San Rafael (Californie). Le résultat est incontestablement meilleur que celui des anciens opus. On y trouve le spirit des Memories exprimé d'une façon plus convaincante. Erik Gage et Kyle Handley, les deux membres de White Fang, viennent de produire de la belle pop qui se distingue clairement de leur premier groupe.

Hot Afternoon est un opus d'été. L'appellation de l'album colle parfaitement à l'univers que les Memories ont toujours défendu. Mais, force est de constater que cet album est plus varié que les précédents. Plus concentrée, la musique du groupe tire tout le potentiel de cette essence parfaitement paresseuse. L'album s'introduit sur "It Was A Hot Afternoon", le meilleur titre de l'opus. "Dad's Not Home" illustre fidèlement ce qu'est The Memories : un groupe un peu goofy qui fait ne s'encombre pas de milliers de sessions studio, au profit d'une musique plus évidente. Les titres les plus courts, "Cryin' Tomorrow", "Labour Of Love", "We Can Call It Whatever" et "Mine Tonight" sont particulièrement intéressants. Tous batti sur une structure très simple, ils finissent pas faire ressortir la touche Sonny Smith avec un brio pop qu'il est difficile de contester.

"I'm So High" est incontestablement l'un des temps forts de l'album. Titre le plus rythmé de l'album, les Memories y embrassent un côté plus Slacker Pop que sur ces anciens opus. Erik Gage fait une brève présentation de ses amis Memories avant d'attaquer la dernière partie de l'album. Le dernier titre, "Do You", est finalement une excellente illustration de ce qu'est Hot Afternoon : un moment chaleureux, chill, et sans prétention. Un moment dans lequel on se sent bien, entouré de sons familiers. Parce qu'il est easy going, pourquoi ne pas jouer à fond la carte des clichés ? C'est que les Memories font avec "True Love Will Find You In The End". En réalité, le titre est une reprise de Daniel Johnston, une des figures underground les plus influentes de la scène. Ce morceau est emblématique de tout ce que représentent les Memories : la recherche d'un bonheur très simple, ce qui revient constamment dans les paroles de tous ses titres.

En somme, cet album est plus consistant que les autres Memories. Erik Gage et Kyle Handley y ont regroupé de nombreux éléments qui font que cette musique un véritable guilty pleasure. On y trouve logiquement des paroles imbéciles, une musique simpliste centré autour de riffs répétitifs et des refrains par dizaines. C'est ce que devrait être tout bon album de pop indépendante. La bande à Burger, Gnar et Lolipop peut être fier de ces Memories là. Spiffy.


(mp3) The Memories - It Was A Hot Afternoon


Liens afférents :
Article de présentation du groupe
Album Review du dernier Sonny & The Sunsets

You Might Also Like

0 commentaires