LP Review : King Tuff - Black Moon Spell (Glam Rock)

King Tuff est le projet solo de  Kyle Thomas, un artiste originaire du  Vermont   qui fera paraître son nouvel album, son quatrième,...




King Tuff est le projet solo de Kyle Thomas, un artiste originaire du Vermont qui fera paraître son nouvel album, son quatrième, le 22 septembre prochain via Sub Pop (il s'agit pour Sub Pop de pouvoir dire, "eh, regardez, on fait encore du Rock les gars"). Ce jour-là, il agrémentera sa discographie d'un album qui, dans un genre similaire aux précédents, demeure un brin plus complet.

Dans l'ensemble, Black Moon Spell emprunte énormément à Johnny Thunders, et plus particulièrement son Johnny Thunders & the Heartbreakers, voir certains New York Dolls. Toutefois, cet album de plus de 14 titres (il dépasse la marque des 40 minutes, c'est rare) contient énormément de choses qu'il serait bien difficile de résumer en quelques lignes introductives. A s'y essayer, on pourrait dire que toute la folie de King Tuff est bien présente, au détriment parfois de titres plus fouillés.

Bien entendu, "Black Moon Spell", premier titre de cet album, demeurera le hit de Black Moon Spell. Avec Ty Segall à la batterie, "Black Moon Spell" c'est avant tout une des meilleures mélodies de l'année et une réalisation à la hauteur des anciens Black Keys. Du Power Rock un poil Glam. Du lourd. "Sick Mind" fait dans un genre tout à fait différent, plus Bluesy, titre où la guitare prend toujours le lead. Comme cet album le fait très bien, la guitare explose parfaitement sur l'intro de "Rainbow's Run". Yes, "Headbanger" contient certains aspects plus métal. Mais comme trop souvent sur cet album, King Tuff ne se démarque pas vraiment par une mélodie originale. Les mêmes accords sont reproduits sur "Beautiful Thing", titre clairement indistinct de celui qui le précède. 

Hasard ou non d'une récente collaboration avec Ty, "Magic Mirror" ressemble étrangement à un titre de Manipulator. Vient ensuite "Black Holes in Stereo" et "Eddie's Song" sont deux autres morceaux qui honore un Punk à la limite de la Power Pop, très Ramones. Le deuxième cité fait partie des meilleurs de l'album. On croise alors tour à tour la route du très mélodique "Eyes of the Muse", le premier single dévoilé de ce Black Moon Spell qui fonctionne plutôt bien tant on a l'agréable impression de l'avoir déjà croisé quelque part, ainsi que de "Staircase of Diamonds" qui rempli parfaitement l'exercice guitare acoustique / voix hi-fi. Seulement, King Tuff n'a pu résister bien longtemps à l'envie de nos dynamiter encore un peu. Le final contient le plus beau solo de l'album.

Parfois, King Tuff s'éloigne du Glam Rock pour faire dans un style plus proche de Nobunny. "I Love You Ugly" en est la parfaite illustration. Les paroles sont particulièrement géniales, quelle déclaration ! Assurément un des tout meilleurs titres de l'album. "Madness", dans un genre plus Punk, fait également penser au groupe précité. La guitare est très intuitive, un peu comme celle de "Black Moon Spell".

En somme, cet album ravira les fans de King Tuff, et tout ceux qui savent apprécier un Rock super catchy qui revendique haut et fort ses influences. Le son de guitare est particulièrement bien produit, un bonheur ! Black Moon Spell est super varié, et si King Tuff n'excelle pas dans chaque genre, l'écoute de cet album se relève très ludique. Je demeure toutefois gêné par la trop forte "inspiration" des créations de Johnny Thunders. L'original sera toujours meilleur... Et puis, je note qu'il manque la touche de magie qui faisait des teenage bands des années seventies de tels killers ! Mais admettons toutefois que si King Tuff n'est pas le groupe avant-gardiste qui tire la scène vers de nouveaux horizons, ce que Kyle Thomas parvient à réussir est tout de même très fort. Du même calibre que Nobunny, Hunx & His Punx et d'autres groupes tels que Fidlar, King Tuff se sert avant tout de sa musique pour communiquer un mode de vie : celui du Rock, le vrai.




Lien afférent :

You Might Also Like

0 commentaires