Still in Rock présente : White Reaper (Garage Punk)

White Reaper est un groupe originaire de Louisville (Kentucky) qui fait aujourd'hui paraître un deuxième EP  self-titled  via P...




White Reaper est un groupe originaire de Louisville (Kentucky) qui fait aujourd'hui paraître un deuxième EP self-titled via Polyvinyl Records. Succédant à son premier EP White Aura, celui-ci ajoute quelques touches psychédéliques qui font du Garage Punk de White Reaper une petite merveille.

Sans conteste l'un des groupes qui m'enthousiasme le plus depuis ces dernières semaines, White Reaper apporte au Punk toute la créativité dont ce genre a aujourd'hui besoin. Sachons reconnaître que le Punk n'a que peu de groupes d'exception comparativement a ce qu'il en allait encore dans les années '90 (et bien avant). Seulement, une nouvelle scène semble émerger petit à petit, et si White Reaper parvient à maintenir sa parfaite chill attitude, il sera assurément de ces groupes qui marqueront les années actuelles.

L'EP débute sur "Cool", un titre qui intègre sans problème la catégorie des 'titres immédiats' en compagnie de "What A Drag" et quelques autres qui marquent déjà 2014. "Funn" est identiquement génial. White Reaper fait de son Punk une franche rigolade que l'on est déjà impatient de vivre en concert. Le troisième titre se nomme "Half Bad". Pour la première fois, White Reaper rajoute l'ingrédient psychédélique à ses riffs supersoniques. Résultat ? Une gentille tuerie parfaitement imparable. White Reaper se permet même le luxe de temporiser pour la première fois, grand seigneur.

"She Wants To" est un titre très court qui, bien que moins original que les précédents, n'en demeure pas moins super efficace. Notre petite balade de santé continue ensuite avec "Conspirator", le titre du plus dynamité de l'EP, un morceau 100% Punk qui fait parfois écho aux Reatards. Et puis, parce que toute bonne chose a (parait-il) une fin, ce bel EP se conclut avec un "Ohh (Yeah)" qui renoue avec la dynamique des deux premiers morceaux plus Pop Punk qu'autre chose. Nous voilà donc quoi qu'il arrive avec le genre d'EP qui marque une année. Et plus si affinité.




Liens afférents :

You Might Also Like

0 commentaires