Still in Rock présente : Solids (Psych Stoner)

Article by Yes S.I.R. Alerte à la population ! Éloignez les enfants, avertissez vos voisins et accrochez-vous, une tempête S...





Article by Yes S.I.R.

Alerte à la population ! Éloignez les enfants, avertissez vos voisins et accrochez-vous, une tempête Stoner psychédélique en provenance du continent nord-américain et répondant au nom de Solids va s'abattre sur nous. 

Solids voit le jour en 2009, lorsque Xavier Germain-Poitras (guitare) et Louis Guillemette (batterie) décident de quitter leur précédent groupe, Expectorated Sequence, pour se lancer dans un nouveau projet. Dès juin 2010, le duo, originaire de Montréal, va sortir un premier EP Generic Dogs suivi de nombreux concerts. Mais c'est véritablement en 2013 que le groupe va prendre son envol. Adoptant la méthode du DIY ils enregistrent leur premier LP Blame Confusion sans label, mais avec la collaboration d'Adrian Popovich. C'est cet homme qui a su capter l'essence du groupe. Xavier et Louis souhaitaient en effet que l'album reflète l'urgence inhérente aux sonorités du live. Ils ont été exhaussés. Composé de 10 titres, Blame Confusion est d'une rare puissance et n'est pas sans rappeler des groupes tels que Fugazi ou Sonic Youth. 

Le premier titre "Over the Sirens" se charge des présentations. Durant 35 secondes, le calme de l'introduction ondulante ne trompe pas et laisse présager d'une suite plus virulente, plus prenante. C'est à ce moment que la guitare fait son apparition, bientôt suivie par la batterie. Les deux s'entremêlent pour nous donner l'un des meilleurs titres de Stoner de ces derniers mois. Et ce n'est que le début ! La suite est toute aussi jouissive. Le troisième titre "Traces", ne se fait pas désirer et débute directement avec un riff qui restera dans les têtes. Suit "Haze Away", peut-être le titre le plus accessible de l'album avec un chant plus présent, mais dont la qualité est indéniable. "Blame Confusion" figure également parmi leurs meilleures réalisations. Les derniers titres nous réservent encore quelques belles surprises à l'image de "Cold Hands" et de son long passage instrumental entre 1min04 et 2min36.

Face à cette déferlante psychédélique, le public, de plus en plus nombreux à chaque concert, est conquis. Ce ne seront pas les seuls puisqu'en 2014 le label indépendant Fat Possum Records décide de rééditer Blame Confusion. Depuis, Solids s'est engagé dans une tournée à faire pâlir n'importe quel groupe. Ainsi, entre le 24 avril et le 11 juillet, pas moins de 45 concerts sont inscrits à leur agenda. Rassurez-vous Paris est au programme, ce sera le 25 mai au Nouveau Casino. La rue Oberkampf va connaître un véritable déchainement.








Liens afférents :

You Might Also Like

0 commentaires