Classement 2013 : Meilleurs opus - n° 20 à 11 (Best LPs)

Ce billet inaugure une petite série d'articles faisant office de classement des meilleurs titres et opus de l'année 2013. Véritabl...


Ce billet inaugure une petite série d'articles faisant office de classement des meilleurs titres et opus de l'année 2013. Véritable institution au sein de la blogosphère, ce classement a pour but de faire un état des lieux de l'année écoulée, rappeler les forces en présence et ne garder que le meilleur. 

L'année 2013 aura été l'année de toutes les frayeurs. Après l'effondrement de plusieurs grands noms, j'ai longtemps cru que 2013 serait l'année de quelques albums éparses, 12 mois sans véritable consistance. Pourtant, cette fin d'année est à présent l'occasion de dire que 2013 aura été fabuleuse. Et cette année aura en grande partie tenue toutes ses promesses grâce au nombre très élevé d'excellents premiers opus. Mais notons que 2013 aura également été l'année Ty Segall, lui qui parvient à se hisser trois fois dans le Top20 des meilleurs albums. 

Je ne saurai en dire plus, place à présent au Top 20 des meilleurs albums/EPs.



----------



20. Ty Segall - Gemini 
(lire l'article)


Voici le premier des trois opus de Ty Segall à être classé dans ce Top 20 de l’année 2013. Gemini, ce sont des démos de Twins, album paru en 2012 qui avait déjà obtenu les louages Still in Rock. Ty Segall vient probablement de réaliser sa plus belle année de carrière (so far). Gemini, sorti l'air de rien, demeure un superbe album Garage, très brut, très efficace, très Ty. Ah, si seulement la musique était si évidente pour tous, dans quel monde vivrions nous ?





19. Devendra Benhart - Mala (lire Album Review)

Devendra Banhart est un magicien bien connu du public. Il a pour habitude de délivrer une musique folk très gracile. Mala ne déroge pas à la règle. Pourtant, cet opus a quelque chose de plus. Ses titres sentent bon le printemps, on se retrouve plonger en plein dans un jardin botanique aux couleurs éclatantes. Devendra Banhart a assurément marqué l’année 2013.






18. Sonny & The Sunsets - Antenna To The Afterworld (lire Album Review)

Sonny Smith fait partie de ces personnages de la scène musicale avec lesquels on ne sait jamais à quoi s’attendre. Le pitch d’Antenna To The Afterworld était en plus intrigant : un album écrit suite à une conversation avec l’un de ses amis décédés. Mmmm… Finalement, cet opus est à l’image de son créateur : varié et inventif. On se retrouve plongé dans un petit vaisseau en plein dans l’espace, à danser au milieu des étoiles. Le changement de ligne artiste de Sonny Smith a été effectué avec grand succès. Antenna To The Afterworld est un album que des artistes citeront comme source d’inspiration dans quelques années à peine. Pari tenu.




17. The Growlers - Hung at Heart (lire Album Review)

Après la magie blanche de Devendra Benhart, la magie noire de The Growlers. Suite à plus de trois années de silence, The Growlers a su comment rassembler tous les éléments qui font un très bon opus de pop psychédélique. L’alliance faite entre surf music et sonorités psychédéliques fait de Hung at Heart l’un des opus les plus complexes de l’année. La nonchalance de The Growlers donne un charme tout particulier à l’aspect très sixties de cet album. Hung at Heart n'est comparable à aucun autre album de ces dernières années, voilà sa grandeur.





16. The Resonars - Crummy Desert Sound (lire Album Review et Interview)

Matt Rendon est maintenant l’un des pionniers de la scène Garage américaine. Le nouvel opus de The Resonars, Crummy Desert Sound, est une merveille sixties. Il ne fallait pas s’en étonner. Entre Byrds, Beach Boys, Who et groupes de Power Pop, l’opus est le parfait alibi de tous les amateurs de pop. Les titres sont brefs et instinctifs, façon British Invasion. Si la musique de l’album pousse à de nombreuses références élogieuses, il ne faudrait pas négliger tout l’aspect inventif de The Resonars. Les morceaux y sont en effet plus raw que sur les opus cités ce qui leur donne une identité. Crummy Desert Sound, ou la nervosité de velours.




15. Wyatt Blair - Banana Cream Dream (lire Album Review)

Banana Cream Dream est le meilleur opus de Power Pop de l’année. Et ce n’est pas une mince affaire. Wyatt Blair fait de son premier album un créateur permanent d’énergie positive. Ce groupe originaire de Los Angeles avait inspiré un Album Review cheesy movie. Ecouter Wyatt Blair, outre pour l’amour de ressusciter The Real Kids et les Modern Lovers de Jonathan Richman, c’est également se plonger en plein dans l’univers de Ferris Bueller, American Graffiti, le Breakfast Club, Dazed and Confused et autre Clerks. Cet opus est également l’un des plus entraînants de l’année. Des bananes y volent dans tous les sens. Nous n'irons plus jamais au restaurant sans considérer l'option Banana Split.

                                                                    (mp3) Wyatt Blair - Honey Money




14. Mozes and the Firstborn - Mozes and the Firstborn (lire Album Review et Interview)

Encore un premier opus, et encore une très franche réussite. Mozes and the Firstborn a eu la très bonne idée de reprendre plusieurs des titres de son premier EP pour en faire de parfaits titres d’Indie Rock. La voix de Melle Dielesen marque l’année 2013 tout autant que les riffs d’une guitare qui explosent à tout bout de champ. Plus les écoutes passent et plus on se rend compte à quel point cet album self-titled regorge de titres indispensables à ces derniers mois. Sur la deuxième place du meilleur opus européen de l’année, Mozes and the Firsborn a fait du revival nineties un exercice brillantissime. L’ultime hit "I Got Skills" en atteste parfaitement. Il serait mal venu de se réclamer fan d'Indie Rock sans avoir écouté cet opus à maintes reprises.

                                                                    (mp3) Mozes and the Firstborn - I Got Skills




13.  Magik Markers - Surrender To The Fantasy (lire Album Review)

Surrender To The Fantasy est assurément l’un des albums les plus ambitieux de l’année. Cinquième opus de ce groupe intimement lié à Sonic Youth, Surrender plaira aux amoureux de musique expérimentale. Le génie créatif du groupe est absolument flagrant. Sous son verni anti-catchy, l’opus n’en finit pas de révéler une intégralité de titres immortels. Le shoegaze de nombreuses créations allié au noisy d’une grande majorité fait de Magik Markers l’un des groupes les plus insaisissables de 2013. Et souvent grandiose.





12. Alex Calder - Time (EP) (lire EP Review)

Les comparaisons entre Alex Calder et Mac DeMarco sont légion. Pourtant, la musique d’Alex est plus brumeuse, plus inquiétante. La torpeur ambiante de son EP Time ne saurait cacher une virtuosité évidente. Alex Calder y dresse toute la symbolique d’un monde apathique que l'on rechigne à quitter. Alex fait de quelques minutes de nos vie une fabuleuse expérience que l’on répète sans fin. Voilà bien l'un des tous meilleurs EPs de l'année 2013.






11. Mold Boy - Lost My Day / Mold Boy / Memory Resolve (EPs) (lire EP Review I, II et III)

Mold Boy a fait paraître ses trois premiers EPs en 2013 et on peine toujours à trouver le moindre titre qui ne soit pas superbe. Le groupe vient de réussir à donner une nouvelle définition au mot paresse. La plupart des morceaux de Mold Boy sont non seulement des prétendants au titre de meilleure création du groupe, mais également des prétendants aux meilleures places d’un classement de fin d’année. La sensation de surnaturel qui traverse l’ensemble morceaux attire invariablement vers de nouvelles écoutes. La rumeur semble être confirmée, Mold Boy serait en fait le nouveau projet d’Alex Calder. Après Ty Segall, un nouveau boulimique de la musique : Alex, dans un genre différent, mais tout aussi extraordinaire.

                                                                    (mp3) Mold Boy - Fidelio



You Might Also Like

5 commentaires