Album Review : True Widow - Circumambulation (Stonegaze)

Album Review : True Widow Circumambulation True Widow . La joie est toute particulière lorsqu'un jour, au fil de nombreuse...





Album Review : True Widow

Circumambulation



True Widow. La joie est toute particulière lorsqu'un jour, au fil de nombreuses écoutes peu fructueuses, on parvient à mettre la main sur un opus excellent que l'on n'attendait pas. Circumambulation, le troisième album de True Widow(après un premier en 2008 et un second en 2011), est cet opus surprise qui vient égayer l'année 2013. Paru il y a quelques semaines sur Relapse Records, cet album est une fabuleuse démonstration de ce que Stoner et Shoegaze peuvent être meilleurs amis.

Circumambulation est le pendant à l'excellentissime Fuzz (Album Review). True Widow démontre qu'il est possible de produire un son tout aussi creepy avec plus de retenue que ne le fait notre ami Ty. Il ne fait aucun doute que ces huit morceaux soient hantés par le diable. Les 45 minutes de Circumambulation sont d'une gravité quasi insoutenable.

Se sont les aspects très nineties et très grungy qui donnent toute sa force à Circumambulation. S'ajoute à sa une substance vaporeuse une insaisissable envie d'entendre des sons qui cognent toujours plus forts. Fabuleux tableau apocalyptique, on traverse l'écoute de Circumambulation par toutes sortes d'états, de l'euphorie d'une guitare accrocheuse à la mélancolie des coeurs persistants. Quels titres méritent d'entrer au panthéon du genre ? Réponse dans la review track-by-track 

  • Creeper : Quelle entrée en matière, quelle gravité ! Alors que l'on descend doucement sous terre, les premières notes viennent glacer notre sang. La troisième minute révèle les premiers éclats de l'opus. "Creeper" est un titre très sérieux, une introduction qui nous plonge en plein dans l'univers de True Widow. On ne sait encore à quel type de démon nous avons à faire, mais son obscurité à de quoi intimider. 
  • S:H:S : Ce titre shoegaze ravira surement les plus grands fans de My Bloody Valentine. Je lui trouve un petit manque de panache, on reste à mi-chemin entre titre hypnotisant et titre plus instinctif. Le résultat est plutôt bon mais le résultat n'est pas franchement atteint. L'interlude à 3min20 est en revanche très convaincante.
  • Fourth Teeth : Un son à 20 tonnes d'acier. L'évidence. "Fourth Teeth", dès ses premiers accords, à quelque chose de plus, une mélodie qui n'attendait que d'être déterrée. True Widow tient là le premier titre d'exception de cet opus ténébreux. La mélodie est très probablement la plus catchy de tous l'opus.
  • Numb Hand : Le son de True Widow, enfoui dans le même cercueil que celui de Naomi Punk, trouve ici une fabuleuse voix pour accompagnement. "Num Hand" est le titre le plus nineties de l'album. Il y a quelque chose très Nirvanien qui devrait plaire aux fans de Total Slacker. 
  • Trollstigen : Il ne fait aucun doute, dès les toutes premières secondes, que "Trollstigen" est un titre comme on a peu l'occasion d'en entendre dans une année. Rares sont les formations qui parviennent à dégager tant de puissance et tant de sérénité à la fois. True Widow délivre l'un des morceaux les plus étonnants de ces derniers mois, un ovni que l'on gardera longtemps en mémoire. Une chose est certaine, le spectre de Sonic Youth n'est pas loin. Kim Gordon peut être sacrément fier. "Trollstigen" est le résultat direct de l'influence qu'elle a laissé sur la scène indépendante. Il est rare d'entendre une guitare à ce point machiavélique. Ça en devient démoniaque. 
  • I:M:O : True Widow n'avait d'autres choix que de tempérer. Après le "Trollstigen" dévastateur, un petit "I:M:O" instrumental qui nous permet de recouvrer un peu d'énergie.
  • HW:R : Le morceau le plus pop de l'opus. On retombe sur les structures habituelles de ce genre, avec un solo final qui fait du bien là où il passe. Les deux voix se mélangent très agréablement.
  • Lungr : Les adieux se devaient d'être déchirants. "Lungr" fait sortir les spectres de leurs planques, la lumière est blanche et agressive. True Widow délivre ses derniers accords et on reste planter là, au milieu du cimetière. 

Circumambulation, c'est un peu notre Naomi Punk (Review) de l'année 2013 : un son expérimental de toute puissance, un univers noir dans lequel on aime se perdre, et une intensité sans faille. Cet opus de True Widow, bien plus constant que les deux précédents, est une perle vaudou qui hantera l'année 2013. Relapse Records vient de faire très très fort. 


Note : 8,5 / 10 (barème)


(mp3) True Widow - Fourth Teeth
(mp3) True Widow - Trollstigen


Liens afférents :

You Might Also Like

0 commentaires