Album Review : Nobunny - Secret Songs (Garage Punk Pop)

Album Review : Nobunny Secret Songs Nobunny . Revoilà notre lapin préféré. Le nouvel album de Nobunny, le quatrième et premier ...





Album Review : Nobunny

Secret Songs



Nobunny. Revoilà notre lapin préféré. Le nouvel album de Nobunny, le quatrième et premier depuis First Blood sorti en 2010, se nomme Secret Songs. Et c'est du 100% pur jus de lapin. Secret Songs, paru via Goner Records le 15 octobre dernier, est l'occasion pour Nobunny de rappeler que le groupe à deux visages distincts : le lapin charmeur qui sait faire les yeux doux, et le gremlins destructeur. Ce groupe emmène avec lui toute une scène Punk Pop dont il est le guru, comprenez là Hunx and His PunxShannon and the Clams et quelques autres. 

La dose de crade habituel est bien présente. Il ne fait aucun doute que Nobunny a enregistré cet opus dans son plus petit accoutrement, un slip peu élastique et beaucoup de poils transpirants sur le torse. Beurk ? Que nenni. Laissons à Justin Champlin, le nom humain de Nobunny, le plaisir de faire frémir nos ami(e)s américaines comme il l'entend. Les quatorze titres qui composent cet opus nous donnent trop de plaisir pour que l'on vienne compter le nombre de points noirs et autres pustules. 

Cet opus est le plus nerveux jamais produit par le groupe. Étrangement, l'opus est également moins noir que le Nobunny des années précédentes. Moins de The Spits dans l'air, moins d'Hunches, mais plus de Bubblegum Pop, plus Rock 'n Roll Adventure Kids. En réalité, la force principale de Secret Songs est sa puissance mélodique. Derrière chaque morceau se cache un refrain entraînant, un air qui génère une étrange addiction une fois plusieurs écoutes passées. Quels sont les titres qui produisent le plus dopamine ? Réponse dans la critique track-by-track

  • Bye Bye Roxie : Bye Bye Roxie, bonjour Nobunny. Premier morceau et déjà de fortes émotions. Ce morceau est un très bon titre introductif, il y a peu à redire, le ragoût se prépare à petit feu...
  • True Vulture : L'un des tous meilleurs de l'opus. Tout le Nobunny que l'on aime se trouve ici résumé, un rythme simpliste qui transcende la guitare. Gizmo arrive tranquillement chez lui, qu'il est beau, qu'il est mignon, mais Dieu qu'il sent déjà mauvais...
  • Pretty Girls : Un titre qui ne saurait surprendre les adorateurs de Maximumrocknroll EPPhoebe Cates est assurément partout, Nobunny fait disjoncter le compteur.
  • Trouble In Mind : Ce titre n'est pas un bel hommage au label de Chicago mais un titre pop super entrainant. Wreckless Eric se décrivait comme le Donovan of Trash. "Trouble In Mind" parvient à saisir toute la profondeur de ce trois mots.
  • It's Pathetic : Peut-être l'histoire d'un plat trop saucé, "It's Pathetic" parvient à un résultat similaire à celui de "True Vulture". Il n'en fallait pas plus pour que Justin Champlin transcende son univers. "It's Pathetic" est une perle Punk Pop tout en puissance. Gizmo vient de trépasser, que la fête commence !
  • Lizard Liars : Ce titre intègre la grande tradition des titres Bubblegum Punk. Prenez toute la famille Peltzer, une belle maison à détruire, et lancez la lecture du titre : carnage assuré. Il paraîtrait même que Frankenstein soit de la partie. 
  • Rotten Sweet Tooth : Plus Power Pop que les autres, "Rotten Sweet Tooth" se rapproche de l'univers de Wyatt Blair, Warm Soda et autre Sauna. A la différence que warm, humide ou pas,  Nobunny vient armé de sa veste en cuir. 
  • Do the Stooge : Tout est dans le titre. La parodie d'Iggy Pop est absolument délicieuse. Faisons ensemble Le testament du docteur Mabuse, Nobunny assure la distribution générale de légumes. Il paraîtrait même qu'il reste assez de dents à Iggy pour y gouter.
  • My Blank Space : Oh, r'voilà Gizmo. "My Blank Space" réactive la machine à sautiller, on croirait parfois entendre du Jay Reatard.
  • Little Bo Bitch : Un peu de Bubblegum pour un titre que Nobunny interprétera en live muni de son plus beau caleçon léopard. Cette image vous renvoie-t-elle à celle d'Hunx and His Punk ? Pour y répondre, place à une vidéo tout à fait... splendide.
  • Red Light Love : Arrêtons-nous là deux secondes. Les lapins ne sont-ils pas censés voir la vie en rouge ? Et les lapins ne sont-ils pas censés être connu pour... Bref, Nobunny a encore frappé.
  • The Birthday Girl : Vous cherchiez un titre à pouvoir envoyer pour souhaiter un pouilleux anniversaire sans avoir à vous soucier réellement de la personne ? Le voilà. Ah Nobunny, merci pour ça.
  • Buried In a Bong : Un titre qui plaira aux membres de Sneaky Pinks. Moins de 30 secondes pour en enterrement qui aura fait honneur au cérémonial de Dead & Buried. Ah moins que l'on parle là encore du dernier souffle de Gizmo ?
  • Lovin Lovin You : On finit sur une touche Hasil Adkins, on fini par la bande de gremlins au complet qui chantent et dansent sur le générique de fin. Un beau morceau pour conclure l'album tout en gaîté.

Secret Songs est le genre d'opus qui donne du baume au coeur. On revisite ensemble l'anatomie d'un lapin, la sagesse des gremlins et la musique de nombreux groupes de Punk et Pop. Nobunny vient de réussir son pari : faire paraître un opus dont la constance aura raison de notre bienséance. Secret Songs est l'une des meilleures créations punk de l'année. 


Note : 8 / 10 (barème)


(mp3) Nobunny - Lizard Liars
(mp3) Nobunny - True Vulture


Liens afférents :
Article de présentation de Nobunny
Article sur Shannon And The Clams

You Might Also Like

0 commentaires