dimanche 14 octobre 2012

Album Review : Ty Segall - Twins (Garage Rock)



Album Review : Ty Segall
" Twins "



Ty Segallc'est déjà trois albums en 2012 : Hair en collaboration avec White Fence (ici), Slaughterhouse avec le Ty Segall Band (ici) et Twins, dernier venu le 9 octobre dernier. Incontestablement leader de la scène Garage Rock mené par la côte ouest des Etats-Unis, un nouvel opus de Ty Segall est toujours l'assurance d'un grand moment où nos tympans sont mis à dure épreuve, pour notre plus grand plaisir.  

L'écoute de Twins plonge incontestablement l'auditeur dans un univers très chaotique où le son de la guitare s'impose dès les premières secondes. On y traverse de nombreux endroits creepy et abîmés par la frénésie des riffs, on se retrouve à lutter contre les démons de Twins, à tenter de courir plus vite que les mélodies souvent endiablées. Très post apocalyptique, Twins est le témoignage d'un monde ravagé, celui de l'après-lendemain du jugement dernier. Écouter cet opus c'est passer l'épreuve du feu : les guitares sifflent de tous bords et sa voix est parfaitement placée, donnant à la musique de l'album une force toute particulière.

Cet opus est le plus noir à ce jour produit par le groupe. Si Ty Segall y prend parfois la direction du Post-Garage, l'extrême puissance de la guitare est sans conteste l'élément clé de l'album. Lorsque le groupe flirte après sa Pop originelle (voir l'album Melted), l'opus perd en consistance, l'impression de déjà vu s'installe et l'intérêt devient moindre. En revanche, lorsque Twins est plus grave, Ty Segall emprunte la bonne direction, celle d'une musique que l'on diffusera une fois l'humain éliminé de la surface terre. 

Le génie de Ty Segall est incontestablement d'arriver à procurer à l'auditeur le sentiment de toute puissance du rock garage tout en travaillant sa musique de façon à élever cette même musique dans de nouvelles sphères. Le même constat ne s'imposait pas en 2009 lors de la sortie de Lemons, le son était très brut et très minimaliste. Seul leur EP Ty Rex semblait déjà annoncer une musique heavy plus fouillée. Twins est la consécration de cette évolution, un album qui recèle mille merveilles. Place à la critique détaillée :

  • Thank God For Sinners : Sans conteste l'un des meilleurs titres de Ty Segall à ce jour ! "Thank God For Sinnersest une parfaite pièce de rock garage à la mécanique bien trempée, aux guitares furieuses, à la voix transcendée. Wohhh !
  • You're The Doctor : Sans trop payer de mine, "You're The Doctor" est un titre très bref qui pénètre rapidement l'esprit, et les tympans. D'une structure très simple, on se croirait à quelques centimètres à peine des lampes Marshall. 
  • Inside Your Heart :  Je ne peux m'empêcher de penser que "Inside Your Heart" ferait un formidable hymne pour constituer une armée mutante dans cet univers post apocalyptique qu'est Twins. Que les rangs se forment sous les riffs tonitruants, la bataille peut commencer. Le son de la guitare est si grave, si punk, on en oublierait de baisser le volume.
  • The Hill : Le premier single de cet opus et parfois le titre n'est pas le plus réussi. Pour autant, comment denier son pouvoir d'attraction. 
  • Would You Be My Love : Un titre bien plus pop, moins efficace. "Would You Be My Love" est plus éloigné démos (Album Singles 2007-2010 ici) du groupe, probablement plus proche de l'opus Metled.
  • Ghost : C'est sans conteste lorsque la guitare de Ty Segall résonne de la sorte que le groupe transcende le plus sa musique. Écouter "Ghost" c'est accepter de pénétrer un univers noir et chaotique. La reprise à 2min30 est  tout simplement jouissive. "Ghost" est loud, la guitare extrêmement puissante et heavy, bim bam boum.
  • They Told Me Too : Parler de destruction massive ne serait pas rendre hommage à la musique de ce morceau. "They Told Me To" est le paroxysme d'un rock garage qui ravage nos tympans, un titre tellement jubilatoire qu'on en oublierait qu'il est aussi un morceau très fournit, quasi expérimental et provenant de l'au-delà du rock garage. Ne vous détournez du final pour rien au monde, une splendide pièce psychée.
  • Love Fuzz : Non pas que ce titre soit mauvais, mais la guitare n'est pas suffisamment présente et la mélodie pas spécialement transcendante. "Love Fuzz" rappelle les titres de Metled, plus pop. Cet opus était fantastique, mais passons à présent à autre chose. 
  • Handglams : Une fois encore le groupe délivre un titre à la frontière du terrifiant. Alternant entre post garage et power punk, Handglams est l'un des titres les plus aboutis de l'album ! Ces titres où Ty Segall prend le temps de délivrer sa musique sont, dans un autre genre, tout à fait exquis. 
  • Who Are You : Ce titre semble être la version démo d'un morceau qui devrait être plus Pop. C'est agréable, tout juste douloureux.
  • Gold On The Shore : Titre acoustique qui tempère les ardeurs des jumelles à bon escient. 
  • There Is No Tomorrow : Ty Segall semble délivrer "There Is No Tomorrow" de la même façon que le groupe a produit le 7" de I Can't Feel It. Le message est clair et sans espoir : sans lendemain, nul besoin de chercher plus loin, ce rock garage est tout ce qu'il nous faut.

En somme, l'écoute de cet album est simple et jouissive. Simple parce que les titres pop ne sont pas transcendants et ceux faits d'un garage rock bien noir sont tout le contraire. Jouissive parce qu'en ressort la forte impression d'avoir parcouru une ville inhabitée, plongée dans l'obscurité la plus profonde, sans vie aucune, procurant un sentiment de toute puissance.

Si avec Ty Segall, nous avions l'habitude d'albums qui décapent les tympans, cela n'a jamais été aussi vrai. Cet artiste, album après album (bien que la plupart paraissent la même année, rythme effréné) fait évoluer sa musique avec brio. Le groupe marque définitivement la scène de Frisco et les années 2010 de sa patte, sans conteste aucun.




Note : 8,2 / 10 (barème)

1 commentaire:

  1. “Instant gratification, sensual & spirtual substance for natural high less the high price sustenance for music lovers seeking smashing vocals and something totally different, satisfying, exciting (do NOT expect same predictable lame-ass jams) -- see and listen for yourself, get on board the high-speed alt-pop-rocking ride into a better world.” www.LyraProject.com

    RépondreSupprimer