Best Of Still in Rock : Août 2012

Août 2012 . Si vous saviez, chers amis, à quel point certains Best Of sont difficiles à faire. Je me souviens du mois de mars 2011 ( ici )...


Août 2012. Si vous saviez, chers amis, à quel point certains Best Of sont difficiles à faire. Je me souviens du mois de mars 2011 (ici) comme l'un des plus chargés de l'histoire Still in Rock, à tord ou à raison. Désormais, je me souviendrai aussi de celui d'août 2012. L'album d'Animal Collective est évidemment l'événement de ces trente derniers jours. Mais comment oublier les nombreuses découvertes que la planète musique nous réservait ? Ah, c'était l'été ...





----


1. Animal Collective : on appelle ça extraordinaire (article ici)

La dernière création d'Animal Collective, "Centipede Hz", est hors du commun. Après presque une heure de l'écoute de ces titres, voilà que notre esprit n'est plus jamais le même. Révélant des sonorités dont ne nous connaissions pas l'existence, Animal Collective suscite en nous de nouvelles sensations, et qui ne voudrait pas de ça ?


2. King Krule : toujours et encore le prodige (article ici et ici)

Un seul nouveau titre de King Krule et le voilà en deuxième position de ce classement. King Krule continue d'être ce prodige qui ne négocie qu'avec l'infini, "Rock Botton" comme nouveau fer de lance.


3. Divine Fits : du rock, du vrai (article ici)

Divine Fits, groupe fait du leader de Spoon et d'un membre de Wolf Parade, sort un premier opus qui contient trois excellents titres. On ne peut que constater que le retour aux sources est souvent bien agréable ...


4. Why? : la réponse d'un EP d'excellence (article ici)

Why? est un artiste qui, à travers les années, parvient à constituer une carrière qui marquera les esprits les plus aiguisés. Son dernier EP, meilleure création de Yoni Wolf, est une partition dont l'écoute est indispensable.


5. Dirty Projectors : une splendide session (article ici)

Dirty Projectors est l'auteur d'un des plus beaux albums de l'année, at least. Une toute récente session KCRW les place définitivement dans une autre sphère.


À également ne pas manquer : Le premier titre de très haut de Aaron Embry (ici), le nouveau The XX (ici), le très intéressant Hospitality (ici), sans oublier les premiers articles sur The Lighthouse and The Whaler (ici), Peace (ici), Ghetto Cross (ici) et Trails and Ways (ici).

You Might Also Like

0 commentaires