Real Estate en Session World Cafe (Indie Pop)

Real Estate . Certes nommée par StillinRock détendeur de la plus belle pochette de l'année , je n'avais, en 2011, pas daigné trop va...




Real Estate. Certes nommée par StillinRock détendeur de la plus belle pochette de l'année, je n'avais, en 2011, pas daigné trop vanter les mérites de cette formation originaire du New Jersey.

Faites d'Indie Pop lancinante et fort bien travaillée, Real Estate parvient parfois à saisir la magie d'un son pastel, là ou il échoue d'autres fois. On apprend, dans cette session NPR, la peur qu'a le groupe de perdre le son qui l'a fait connaitre, preuve de la fragilité d'une musique tout en subtilité, façon Youth Lagoon. Ce sont les amateurs des Drums qui aimeront Real Estate, les puristes à la recherche d'une mélodie minimaliste et répétitive. Attention toutefois, le premier cité est d'un niveau bien plus élevé que nos artistes du jour, eux qui ont trop tendance à se perdre dans un lo-fi insignifiant. Il convient de ne pas s'y tromper, ce lo-fi de Real Estate produit également des merveilles, j'en veux pour preuve la version de "In My Car".

Sur des bases évidentes de beach-pop, Real Estate rend compte de la nostalgie des formations propre aux années 90 tout en n'oubliant jamais ses années 60 fétiches. "Days" est un album à écouter, ses richesses se révèlent délicatement, doucement. Les vagues du titre "Easy" parviennent, sur cette cession NPR, à capturer toute l'attention de son auditeur, ou plus exactement à lui ôter toute possibilité de concentration. C'est là toute la contradiction d'écouter Real Estate, un groupe fascinant qui déçoit pourtant. Ou plutôt, un groupe décevant qui fascine. Quoi qu'il en soit, cette session NPR est très largement réussie. Et après tout, si c'était leur marque de fabrique ?





Liens afférents :

You Might Also Like

3 commentaires